Rammstein : Sehnsucht



Sehnsucht

Laisse-moi chevaucher tes larmes
Vers l'Afrique,jusqu'à ton menton
De nouveau au sein de la louve
Où j'étais autrefois chez moi
Entre tes longues jambes
Je cherche la neige de l'année dernière
Mais il n'y a plus de neige

Laisse-moi chevaucher tes larmes
Jusqu'aux peuples sans bonheur
Le grand oiseau repousse la tête
Doucement dans sa cachette
Entre tes longues jambes
Je cherche le sable de l'année dernière
Mais il n'y a plus de sable

Le désir se cache
Comme un insecte
Tu ne remarques pas dans ton sommeil
Qu'il te pique
Heureusement je ne suis nulle part
Le doigt glisse vers Mexico
Mais il sombre dans l'océan
Le désir est si cruel
Le désir

Engel

Celui qui, de son vivant, est bon sur la Terre
Deviendra après la mort un ange
Tu te demandes alors en regardant vers le ciel
Pourquoi on ne peut pas les voir

Lorsque les nuages vont se coucher
On peut nous voir dans le ciel
Nous avons peur et sommes seuls

Dieu sait que je ne veux pas être un ange

Ils vivent derrière les rayons du Soleil
Loin de nous pour l'éternité
Ils doivent s'accrocher aux étoiles
Pour ne pas tomber du ciel

Lorsque les nuages vont se coucher
On peut nous voir dans le ciel
Nous avons peur et sommes seuls

Dieu sait que je ne veux pas être un ange

Lorsque les nuages vont se coucher
On peut nous voir dans le ciel
Nous avons peur et sommes seuls

Dieu sait que je ne veux pas être un ange

Tier

Que fait l'homme?
Que fait l'homme ?
On ne peut différencier
L'homme de l'animal
Quoi ?

Il ira vers sa fille
Elle est belle et jeune
Et alors il s'accouplera comme un chien
Avec la même chair et le même sang

Que fais-tu ?
Que ressens-tu ?
Qu'es-tu ?
Juste un
Animal

Que fais la femme ?
Que fais la femme ?
On ne peut différencier
L'animal et l'humain

Elle plonge la plume dans son sang
Et s'écrit elle-même une lettre
Aux lignes inanimées parlant de son enfance
Alors que son père couchait auprès d'elle

Que fais-tu ?
Que ressens-tu ?
Qu'es-tu ?
Juste un animal

Bestrafe mich

Punis-moi
Punis-moi
La paille devient or
Et l'or devient pierre
Ta grandeur me rend petit
Tu peux être mon punisseur

Le Seigneur prend
Le Seigneur donne

Punis-moi
Punis-moi
Tu crois que oui
Et je pense que non
Fais-moi une place dans ta prière
Avant que le vent ne souffle encore plus froid

Ta grandeur me rend petit
Tu peux être mon punisseur
Tu peux être mon punisseur

Ta grandeur me rend petit
Tu peux être mon punisseur
Ta grandeur le rend petit
Tu seras ma punition
Le Seigneur prends
Le Seigneur donne
Mais il donne seulement à celui
Qu'il aime
Punis-moi

Du hast

Toi
Tu as
Tu m'as
Tu me deteste
Tu me deteste
Tu m'as demandé
Tu m'as demandé
Et je n'ai rien dit


Veux-tu être son époux pour tous les jours
Jusqu'aux frontières de la mort

Non

Veux-tu l'aimer aussi dans les mauvais jours
Jusqu'aux frontières de la mort

Non

Buck dich

Penche-toi, je te commande
Détourne ton visage de moi
Je me fous de ton visage
Penche-toi

Un bipède sur ses quatre pattes
Je l'emmène se promener
A l'amble le long du couloir
Je suis déçu

Alors il recule vers moi
Mon miel colle à son porte-jarretelles
Je suis déçu, vraiment déçu

Penche-toi
Ton visage ne m'intéresse pas

Le bipède s'est penché
S'est penché vers une bonne lumière
Je lui montre ce que l'on peut faire
Et je commence pour cela à pleurer

Le bipède balbutie, de peur, une prière
Parce que je vais moins bien
Il essaie encore de se pencher plus bas
Les larmes lui coulent en haut du dos

Penche-toi

Penche-toi, je te commande
Détourne ton visage de moi
Je me fous de ton visage
Penche-toi encore une fois

Penche-toi

Spiel mit mir

Nous partageons chambre et lit
Petit frère viens et sois gentil
Petit frère viens, attrape-moi
Glisse-toi tout prêt de moi

Devant le lit un trou noir
Et dedans tombe chaque mouton
J'suis déjà trop vieux mais j'les compte quand même
Car je ne trouve pas le sommeil

Sous le nombril dans le branchage
Déjà attend un rêve blanc
Petit frère viens, serre-moi fort
Et secoue le feuillage de mon arbre

Joue un jeu avec moi
Donne moi ta main et
Joue avec moi
Un jeu
Joue avec moi
Un jeu
Joue avec moi
Parce que nous sommes seuls
Joue avec moi
Un jeu
Père, mère, enfant

La main fait mal au petit frère
Il se retourne vers le mur
Le frère m'aide de temps en temps
Pour que je puisse dormir

Joue un jeu
Avec moi
Donne moi ta main et
Joue avec moi
Un jeu
Joue avec moi
Un jeu
Joue avec moi
Parce que nous sommes seuls
Joue avec moi
Un jeu
Père, mère, enfant

Klavier

Ils me disent
Ouvre la porte
La curiosité provient du cri
De ce qu'il y a derrière
Derrière cette porte
Se trouve un clavier
Les touches sont poussiéreuses
Les cordes sonnent faux
Derrière cette porte
Elle est assise au clavier
Mais elle ne joue plus
Ah ça fait si longtemps

Là au piano
Je l'ai écoutée
Et quand son jeu commença
Je fus tenu en haleine

Elle m'a dit
Je resterai toujours à tes côtés
Mais ce n'était pas sûr
Qu'elle ne jouait que pour moi
J'ai versé son sang
Dans le feu de ma rage
J'ai fermé la porte à clé
On lui avait demandé

Là au piano
Je l'ai écoutée
Et quand son jeu commença
Je fus tenu en haleine
Là au piano
Je me suis tenu à ses côtés
Et alors c'était certain
Qu'elle ne jouait que pour moi

La porte est ouverte
Ah comme ils crient
J'entends sa mère me supplier
Son père me frappe une fois
On l'arrache du piano
Et personne ne me croit ici
Que je suis malade à mort
De chagrin et de puanteur

Là au piano
Je l'ai écoutée
Et quand son jeu commença
Je fus tenu en haleine
Là au piano
Elle m'a écoutée
Et quand mon jeu a commencé
Elle fut tenue en haleine

Alter mann

Il attend le vent de midi
La vague arrive et s'étend épuisée
Chaque jour avec un éventail
Le vieux lisse l'eau

Je lance une pierre pour mon plaisir
L'eau s'agite en cercles
Le vieux me regarde tristement
Et à nouveau rend l'eau lisse

Sur le sable blanc, le vieil homme
Tremblant, fume sa pipe
Seuls l'eau et moi savons
Pourquoi il a besoin de cet éventail

L'idée dort comme un volcan
Hésitant, je l'ai alors interrogé
La tête penchée il semblait dormir
Il a dit avant de mourir :

L'eau doit être ton miroir
Et quand elle est lisse, tu verras
Combien d'histoires fabuleuses il te reste à vivre
Et tu supplieras pour ta Rédemption

L'éventail serré contre son corps
Sa main est engourdie dans son agonie
Ils ont du lui briser les doigts
L'éventail reste sur le sable

Le vieux, je l'appelle tous les jours
Il voulait donc me délivrer
Je reste dans le vent du midi
Et dans l'éventail je peux lire

L'eau doit être ton miroir
Et quand elle est lisse, tu verras
Combien d'histoires fabuleuses il te reste à vivre
Et tu supplieras pour ta Rédemption

Eifersucht

Suis-je plus beau?
Déchiquette mon visage
Suis-je plus fort ?
Brise-moi lâchement le cou
Suis-je plus intelligent ?
Tue-moi et mange mon cerveau
J'ai ta femme
Tue-moi et mange moi tout entier
Et puis mange-moi tout entier

Suis-je plus honnête ?
Arrache moi la langue
Suis-je plus riche ?
Alors prends-moi tout
Suis-je plus courageux ?
Tue-moi et prends mon coeur
J'ai ta femme
Tue-moi et mange moi tout entier
Et puis mange-moi tout entier
Mais lèche bien l'assiette

On cuisine la jalousie

Ai-je la peau tellement lisse ?
Ecorche-la en lambeaux
Ai-je les yeux clairs ?
Prends-moi la lumière
Ai-je l'âme pure ?
Tue-la dans les flammes
J'ai ta femme alors
Tue-moi et mange moi tout entier
Et puis mange moi tout entier
Mais lèche bien l'assiette

On cuisine la jalousie

Küss mich - fellfrosch

Elle se tient toujours tranquille
Car elle veut être caressée
Elle se gonfle dans l'herbe sèche
Ses petits yeux deviennent humides

Prisonnière des ténèbres
Elle ne voit pas la lumière du soleil
Devant le désir jaillissant elle implore alors
Sa langue dans l'homme

Embrasse-moi

Elle mord à pleines dents dans chaque jeu de langue
Car elle se laisse volontiers lécher
Mais pourtant comme il y a un goût amer
Elle n'a que rarement été embrassée

Prisonnière

Embrasse moi

La langue sort maintenant de sa bouche
Et la frappe sauvagement
Plusieurs fois violemment au visage
Elle saigne affreusement du nez

Prisonnière

Embrasse-moi
Sur mes lèvres humides
Embrasse-moi
Même quand ça a un goût amer
Embrasse-moi