Green Day : Dookie

Burnout

Je déclare que désormais je me fous
Que je prends feu et je m’emmerde
Dans mon emmerdant aquarium de chambre
Mes cheveux se baladent dans mes yeux
Je traîne des pieds pour sortir dehors ce soir
Et je continue les long de ces lampadaires de merde
Je ne grandis pas, je ne fais que prendre feu
Et je fonce droit devant pour marcher parmi les morts !
L’indifférence a plu sur moi
Et maintenant je me sens comme un rêve délavé
A deux doigts de se noyer
Mais je m’en fous
J’ai habité cette grotte psychique
Balance les émotions dans la tombe
Enfers, dis moi qui en a encore besoin ? ? ?

<B>Having a blast

Je t’ai pris toute entière
Les conduits d’explosifs
Ont remplacé ma colonne vertébrale
Rien ne me fera changer d’avis
Je n’écouterais pas les dernières paroles
De n’importe qui
Et il ne te reste rien à dire
De toute façon tu seras bientôt mort !
Personne ne va s’en sortir
A cet instant j’ai perdu
La raison et je m’en fous
Alors ferme les yeux
Dis toi au revoir
Et repense à tous les instants
Que tu as gâché et demande toi ce qu’ils représentent
Tu sais pour moi, c’est vraiment rien
Je perds toute ma joie
La joie que tu avais introduite dans ma vie
Cette joie qui me fait toujours de l’effet
Ma colère grandit en moi
Et je rejette tout sur toi
Ca et toute la merde dans laquelle tu m’as plongé
Est ce que ca t’arrives de penser après coup ?
Est ce que ca t’as tellement dépouillé que tu te disais avoir perdu la tête ?
N’as tu jamais voulu tout détruire sur ton passage
Et écraser toutes les merdes qui se confrontent à toi ?
N’as tu jamais rassemblé toutes les petits trucs dans ta tête
Pour ne faire qu’un gros problème qui s’ajoutera au néant ?

Chump

Je ne te connais pas
Mais je pense que je te hais
Tu es la raison de tous mes problèmes
C’est bizarre la façon dont tu es devenu
Mon pire ennemi
Et pourtant je n’ai jamais vu ta tronche
Peut être que ce n’est que de la jalousie
Mélangé à un esprit brutal
Une circonstance qui n’explique rien
Ou alors c’est juste que je suis con !
Tu es le petit nuage au dessus de ma tête
Et la grêle vient tout gâcher
Et s’écrase sur mon visage
Le mec magique
L’égocentrique mec en plastique
Et tu remets encore un petit nuage au dessus de moi

Longview

Je me pose-là et mate le télé, mais il y a rien
Je zappe pendant une heure ou deux
Je fatigue mon pouce pour rien
Toute cette merde remâchée me rend malade
Dans cette maison ouverte à tout vent
Et je suis une putain de loque
Mords ma lèvre et ferme mes yeux
Emmène moi loin vers le paradis
Je me fais tellement chier ici
Que je sens que je deviens aveugle
Et je pue la merde
Arrache moi de mon fauteuil velcro
Et fais moi bouger
Je suis persuadé que je n’y arriverais pas seul
Je me sens comme un chien en chaleur
Reclus loin de la rue estivale
J’ai moi même fermé la porte de ma cellule
Et j’ai perdu la clé
Je suis pas motivé
Où est ma motivation ?
Pas le temps pour me motiver
Je fume mon inspiration
Je me pose-là et je mate le téléphone
Mais personne n’appelle
Dis que je suis pathétique, appelle moi comme tu veux
Ma mère me dit de chercher du boulot
Mais elle ne supporte pas celui qu’elle a
Et quand se masturber perd tout intérêt
Tu es vraiment cassé
Mords ma lèvre et ferme mes yeux
Emmène moi loin vers le paradis
Je me fais tellement chier ici
Que je sens que je deviens aveugle
Et ma solitude doit se suffire
Mords ma lèvre et ferme mes yeux
Allons glander au paradis
Certains disent « arrête ou tu vas finir aveugle »
Mais tout ça, c’est du mythe

Welcome to paradise

Chère maman
Est-ce que tu m’entends pleurnicher ?
Ca fait déjà trois longues semaines
Que j’ai quitté la maison
Un déclic m’a soudain fait balisé
Car j’ai maintenant l’impression
Que je suis vraiment livré à moi-même ici
Et je me sens si seul
J’accorde de l’importance aux routes abîmées
Et aux maisons en ruines
Certains disent que c’est un taudis
Et d’autres trouvent ça chouette
Je voudrais te balader dans cette décharge
Que j’appelle mon chez moi
Bienvenue au paradis
Un coup de feu retentit à la gare
Encore un gosse qui clamse sur le pavé
Ca me fait penser que je suis encore ici
Pour des raisons bizarres
J’ai bel et bien l’impression
D’être chez moi
Et je ne veux jamais m’arracher
Chère maman
Est-ce que tu m’entends me marrer ?
Ca fait maintenant six longs mois
Que j’ai quitté la maison
Ca me fait penser que je suis encore ici
Pour des raisons bizarres,
J'ai bel et bien l’impression
D’être chez moi
Et je ne veux jamais m’arracher

Pulling teeth

Je suis complètement cassé
Os brisés et plaies pas très chouettes
Les accidents vont arriver
Mais cette fois je peux pas me relever
Elle est venue pour voir si ça allait
Si j’allais m’en remettre
Après tout, c’est elle qui m’a mis dans cet état
Est-ce qu’elle est ultra-violente ?
Est-ce qu’elle a un problème ?
Je ferais mieux de lui dire
Que je l’aime
Avant qu’elle recommence
Mon dieu, elle est en train de me tuer ! ! ! ! ! !
Pour le moment, je vais mentir
Et merde, c’est tout ce que je peux faire
Elle y ira doucement avec moi
Si je continue à lui dire que je l’aime
Je regarde par ma fenêtre
Je cherche quelqu’un qui traîne ici
Personne ne sait que je suis enfermé ici
Et tout ce que j’ai à faire c’est pleurer

Basket case

Est ce que tu as le temps
D’écouter mes gémissements
A propos de tout et n’importe quoi
En même temps ?
Je suis un de ces mélodramatiques crétins
Névrosé jusqu’à l’os
Pas de doute
Des fois, je me donne envie de vomir
Des fois, mon esprit me joue des tours
Et tout ça, s’ajoute au reste
Je sens que je vais craquer
Est ce que je suis parano ?
Je suis juste défoncé
Je suis aller voir une psy
Pour qu’elle analyse mes rêves
Elle m’a dit que j’étais sexuellement frustré
Et que c’etait ça qui me minait le moral
Je suis aller voir une pute
Elle m’a dit que ma vie était chiante
Et d’arrêter de chialer
Parce que c’était ça qui me déprimait
Prendre les choses en main
Et tu ferais mieux de t’accrocher

She

Elle hurle en silence
Un triste et énorme bordel pénètre son esprit
Dans l’attente d’un signe qui cassera ce silence
Qui me pousse à la limite de moi-même
Es-tu enfermée dans un monde planifié pour toi ?
Est-ce que tu te sens comme un outil social sans utilité ?
Crie sur moi jusqu’à ce que mes oreilles saignent
J’en tiendrais compte rien que pour toi
Elle a réussi à saisir que tous ces doutes
N’étaient que le point de vue de quelqu’un d’autre
En train de se réveiller pour casser ce silence
Qui me pousse à la limite de moi-même

Sassafras roots

Glander autour de chez toi
Tu perds ton temps
Aucune obligation, juste
A perdre ton temps
Alors qu’est ce que tu fais ici tout seul ?
Tu perds ton temps
Alors que tu pourrais être avec moi
Tu perds ton temps
Je suis un déchet comme toi
Avec rien d’autre à foutre
Est-ce que je peux aussi perdre ton temps ?
Evite les regrets
Tu perds ton temps
Tu fumes clope sur clope
Tu perds ton temps
Je suis juste un parasite
Qui perd ton temps
Et je m’implique à fond
A perdre ton temps

When I come around

Je t’ai entendu pleurer à travers toute la ville
Tu étais en train de chercher quelqu’un
Et c’est moi qui ait débarqué
Alors que tu étais posée là désolée pour toi-même
Ne reste pas seule maintenant
Et sèche tes larmes
Je suis juste en train de glander là
De traîner dans ma cour alors ne sois pas si tendue
T’es en train de te dire que tu vas me laisser là
Pas le temps de chercher le monde
Parce que tu sais où tu peux me trouver
Quand je traîne dans le coin
J’ai déjà entendu tout ça
Alors ne frappe pas à ma porte
Je suis un loser et un consommateur
Et j’ai pas besoin qu’on m’accuse
Pour me foutre le cafard
Parce que je sais que j’ai rien à me reprocher
Alors vas faire ce qui te plait
Assure toi de le faire à fond
Tu pourrais bien te rendre compte que
Depuis le début ça ne servait à rien de douter
Tu ne peux pas aller forcer quelque chose si tout n’est pas ok

Coming clean

17 ans et plus ou moins dans la confusion
Piégé dans un tourment de désillusions
Je me suis renseigné sur ce qu’il fallait pour être un homme
Mes parents ne comprendront jamais
Les secrets prennent la poussière
Mais ne s’oublient jamais
Des squelettes se reviennent à la vie
Dans mon placard
Je me suis renseigné sur ce qu’il fallait pour être un homme
Mes parents ne comprendront jamais
Qu’est ce qui m’arrive ?
17 ans et j’arrive bien pour la première fois
J’ai finalement compris qui je suis pour la première fois
Je me suis renseigné sur ce qu’il fallait pour être un homme
Mes parents ne comprendront jamais
Qu’est ce qui m’est arrivé ?

Emenius sleepus

J’ai vu un ami l’autre jour
Et je ne sais pas exactement ce qu’il devient
On verra bien
C’était il y a pas si longtemps
J’étais juste comme toi
Et maintenant je pense que je suis pas bien
Et que je veux rentrer chez moi
Comment c’est allé pour moi ?
comment c’est allé pour toi ?
Ca fait un bail
Qu’est-ce que t’as fait pendant tout ce temps
Et après c’est parti en couille
Je t’ai connu il y a longtemps
Et toi... Tu me connais
Et maintenant je pense que tu es pas bien
Et que je veux rentrer chez moi
Personne n’a jamais dit non ?
Ne t’a jamais dit que tu te trompais ?
Où est passé la gamin que je connaissais ?
Est-ce qu’il est parti dans un de ces combats pleins de haine
Et tu sais que c’est vrai

In the end

Tout dans les muscles, rien dans la tête
Et tous ces jolis trucs
Tu as finalement tout ce que tu voulais
Quelqu’un qui te met en valeur avec toi
Et allume ta clope
Est-ce que c’est vraiment ce que tu veux ?
J’ai compris tout ce que tu es
Et je crois pas que ce que je voie me plaise
Donc j’espère ne pas être là
Quand tu viendras par là à la fin
Combien de temps va se passer avant
Qu’il redevienne la sous-merde qu’il était
Et tu es encore tout seul ?
Est-ce que tu vas encore surgir
Et être mon pote particulier jusqu’au bout ?
Et quand ce sera ? ? ? ? ?

F.O.D.

Quelque chose dans ma tête
Est là depuis un bout de temps
Cette fois, je suis au dessus de toi
Alors ou est l’autre visage ?
Le visage que j’entendais avant
Les voyages de ta tête m’emmerdent
Allons détruire le pont que nous avons
Déjà construit 2000 fois
Cette fois on va transformer ce truc en enfer
J’ai ca dans les tripes et ça me brûle depuis toujours
Mon ventre me fait souffrir au point que je dise
Accroche-toi dans ce rut d’illogique et de grossièreté
Un coté de toi bien caché
Quand tout est dit et fait
C’est vrai et ça a été marrant
Mais est ce que tout a vraiment été marrant ! !