Georges Rodenbach

Bruxelles et ses hauts lieux littéraires.
II. Restaurants et brasseries littéraires.



Taverne Greenwich
rue des Chartreux 7, Bruxelles-ville

Vraie brasserie bruxelloise 1900, temple des joueurs d’échec, donc de Magritte et de Nougé. Tournage de Femme entre chien et loup et de L’Orchestre rouge.

 


Hôtel et Café Métropole
place De Brouckère 31, Bruxelles-ville

 

Hôtel et Café Métropole

 

Dès l’origine, rendez-vous des célébrités en tous genres : Sacha Guitry, Hervé Bazin, Jacques Brel, Einstein, Jean d’Ormesson… Tournage de L’Etoile du Nord avec Simone Signoret, d’après Simenon et de Garçon ! avec Yves Montand.

 


Café Cirio
rue de la Bourse 18, Bruxelles-ville

Splendide comptoir dans un décor 1900. 68, tournage de la Bande à Bonnot avec Jacques Brel, Bruno Cremer et Annie Girardot.

A découvrir : l’apéritif « half and half » et les spécialités bruxelloises.

 


A la Mort Subite
rue Montagne aux Herbes Potagères 7, Bruxelles-ville

A la Mort Subite

 

Brasserie typiquement bruxelloise écumée par Brel et Béjart (on n’est pas loin du Théâtre de la Monnaie, de L’Homme de la Mancha, des Ballets du XXème siècle…). Béjart a écrit un émouvant La Mort Subite, Journal intime dédié à son père le philosophe Gaston Berger mort dans un accident de voiture après un entretien filial à la Mort Subite.

A déguster : la gueuze, le faro et les tartines au fromage blanc.

 


L’Imaige Nostre-Dame
rue du Marché aux Herbes 6-8, Bruxelles-ville

Au fond d’une impasse, estaminet au décor renaissance. Lieu de réunion du très francophile Groupe du Lundi : Franz Hellens, Marie Gevers, Michel de Ghelderode, Robert Vivier, Marcel Thiry, Félicien Marceau….

 


Maison Dandoy
rue au Beurre 31, Bruxelles-ville

 
Maison Dandoy

 
Baudelaire aimait acheter du pain d'épice anglais dans cette vénérable maison fondée en 1858. Il le savourait avec une bouteille de Bourgogne Corton !

A lire : Cinq journées avec Baudelaire à Bruxelles de Georges Barral

La Belgique déshabillée (Folio poche)

 


Maison du Cygne

Grand-Place 9, Bruxelles-ville
Inscription commémorative

Karl Marx y aurait fondé l’embryon de l’Internationale. Jules Vallès et les Communards s’y époumonèrent. En 1914, Fernand Crommelynck (Le Cocu magnifique) officiait derrière le comptoir après avoir épousé la fille de la maison. Un restaurant haut de gamme a gommé la tabagie des cochers. Au 10, à la Maison des Brasseurs, Nerval a savouré des «  pistolets (petits pains) pacifiques » devant le «  plus riche théâtre du monde » (Cocteau). Verlaine et Rimbaud y ont sifflé plusieurs apéros peu avant de nouer le drame de la rue des Brasseurs (aujourd’hui, c’est le Musée de la Brasserie).

 


La Fleur en papier doré
rue des Alexiens 55, Bruxelles-ville

 
La Fleur en papier doré

 
Rendez-vous des surréalistes bruxellois (Magritte) qui ont posé pour la postérité devant l’estaminet créé par Geert Van Bruaene (surnommé le petit Gérard)). Après guerre, visite de Cobra (Alechinsky et Dotremont) et d’Hugo Claus, le plus grand écrivain flamand, qui y fête bruyamment son premier mariage. Le poêle de Louvain provient du cabaret
Le Diable au Corps fréquenté par les jeunes Michaux, Magritte et Ghelderode et qui se trouvait rue aux Choux.

A lire : Le Chagrin des Belges d’Hugo Claus

 


Hôtel Astoria
rue Royale 103, Bruxelles-ville

Luxe éclectique apprécié de Marguerite Yourcenar et Salvador Dali, ainsi que de James Joyce qui visite Waterloo pour achever son Finnegans Wake

 


Vieux Spijtigen Duivel

chaussée d’Alsemberg  621, Uccle
Inscription commémorative (à l’intérieur)

 
Vieux Spijtigen Duivel

 
Un des plus vieux estaminets de Bruxelles. Baudelaire y aurait écrit quelques pages sulfureuses. Le poète flamand Jan Van Nijlen en avait fait son café de prédilection.


 

La Plume

La Mémoire de ses Maisons début de page le sommaire accueil Autres lieux littéraires