L'Informatique

I. Introduction

Le terme « informatique », science du traitement automatique de l'information par des ordinateurs, vient de la contraction des mots « information » et « automatique ». Il a été proposé en 1962 par Philippe Dreyfus et accepté par l'Académie française en 1966. L'informatique est d'une importance capitale en science, dans l'industrie et dans l'administration.

II. Historique

Née avec l'apparition des premiers ordinateurs à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'informatique a tout d'abord pour mission de pallier les insuffisances humaines en matière de calcul numérique. Les ordinateurs doivent alors être capables de manipuler d'importantes masses de données dans un minimum de temps, faisant office de calculatrices électroniques performantes. Grâce aux progrès fulgurants en électronique et en automatisation, les machines se développent rapidement : depuis environ trente ans, elles offrent chaque année une puissance de calcul de 30 p.100 supérieure à l'année précédente, pour un coût inversement proportionnel.

Parallèlement à cette avancée technologique apparaît, dans les années cinquante, une approche formelle de l'informatique en tant que science. Le mathématicien américain Norbert Wiener établit ainsi les fondements de la cybernétique, pendant qu'un autre mathématicien américain, Claude Elwood Shannon, élabore la théorie de l'information.

Dans les années soixante, l'informatique devient une discipline à part entière. De nombreux langages de programmation font leur apparition, comme le BASIC, développé vers 1964 par John Kemeny et Thomas Kurz. Par ailleurs, Noam Chomsky et Michael Rabin mettent au point la théorie des automates et des langages formels. On commence également à développer des méthodes formelles pour la vérification automatique de la correction des programmes, et les mathématiques deviennent un outil central dans l'analyse rigoureuse des algorithmes, notamment sous l'impulsion de Donald Knuth, et de son fameux traité The Art of Computer Programming. On voit apparaître le premier microprocesseur en 1969 (inventé par Ted Hoff et Federico Faggin, ingénieurs chez Intel).

Dans les années soixante-dix, les langages de programmation se multiplient : langage C (conçu par Brian Kernighan et Dennis Ritchie), Pascal (développé par Niklaus Wirth) et Ada (développé par une équipe de programmeurs sous la direction de Jean Ichbiah). Sur un plan plus abstrait, cette décennie voit des progrès important dans la théorie des bases de données dans l'algorithmique et la théorie de la complexité. C'est aussi pendant cette période qu'apparaît la théorie de la cryptographie à clé publique, avec notamment le système de chiffrement RSA, inventé en 1978 par Ronald Rivest, Adi Shamir et Leonard Adleman.

Les années quatre-vingt sont marquées par le micro-ordinateur personnel, inventé par Stephen Wozniak et Steven Jobs, fondateurs de la société Apple Computer. En 1987, l'US National Science Foundation démarre NSFnet, l'ancêtre d'Internet.

Actuellement, l'industrie informatique axe ses recherches sur la miniaturisation des ordinateurs associée à des performances toujours plus élevées (notamment grâce aux nano-technologies). De leur côté, les informaticiens théoriciens travaillent à une reproduction des mécanismes de la pensée par la machine, domaine de l'intelligence artificielle.

III. Applications

L'informatique est aujourd'hui présente dans la plupart des domaines de la vie professionnelle et privée. Elle occupe bien évidemment une grande place dans les sciences appliquées, se chargeant notamment des calculs complexes requis dans les industries aérospatiale et aéronautique, ou en météorologie. Mais elle intervient également dans les entreprises, l'enseignement, les banques, les assurances ou encore les commerces, ainsi qu'à domicile. Grâce à la conception et à la fabrication assistées par ordinateur (CFAO), l'informatique est un outil important dans tous les métiers nécessitant une modélisation préalable (artisans, architectes, etc.).

Elle permet, en outre, de diffuser l'information par le biais de réseaux informatiques, dont Internet constitue l'exemple le plus marquant. Enfin, en s'associant aux techniques de télécommunications, elle facilite largement l'administration des bureaux en proposant ses services de télématique et de Bureautique.

En contrepartie, l'informatique a engendré un nouveau type de délit (et de « criminels » : les hackers ), le délit informatique consistant à pénétrer illégalement dans des systèmes informatiques.

Source:
"informatique," Encyclopédie Microsoft® Encarta® 2002 en ligne
http://encarta.msn.fr http://encarta.msn.fr © 1997-2002 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

vers science                                                                                                                           vers constitution