L'Etoile de Bethleem

 
Guidés par une étoile
D'après l'Evangile selon Saint Matthieu : 
Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre se lever et sommes venus lui rendre hommage." 
"……ils se mirent en route ; et voici que l'astre, qu'ils avaient vu à son lever, les devançait jusqu'à ce qu'il vînt s'arrêter au-dessus de l'endroit où était l'enfant. La vue de l'astre les remplit d'une très grande joie. 
Entrant alors dans le logis, ils virent l'enfant avec Marie sa mère,
et tombant à genoux, se prosternèrent devant lui ; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Après quoi, un songe les ayant avertis de ne pas retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays."

La question revient chaque année, mais on ne se lasse pas de la poser: qu'était donc cette étoile du Levant qui, d'après la légende, guida les Rois mages vers Bethléem?

Tout d'abord, précisons que la plupart des historiens s'entendent aujourd'hui pour dire que la naissance de Jésus, si elle a bel et bien eu lieu, s'est probablement produite entre l'an 8 et l'an 4 avant notre ère – puisque le roi Hérode dont il est question dans le récit de la Nativité est mort en l'an 4 avant notre ère. C'est donc autour de cette période plutôt que vers l'an 0 qu'il faut chercher le phénomène céleste qui aurait guidé les Rois Mages. 

Et comme on peut s'en douter, ce ne sont pas les théories qui manquent sur ce sujet. 

Certains astronomes croient que l'Etoile était en fait une brillante comète. On a recensé quelques comètes qui étaient de passage à cette époque, mais ce scénario n'est habituellement pas retenu puisque les comètes ont plutôt mauvaise réputation. Dans l'Antiquité, elles étaient traditionnellement considérées comme annonciatrices de mort et de destruction... Pas tout à fait indiqué pour la naissance d'un Sauveur. 

D'autres astronomes croient que l'Etoile serait une supernova. Une candidate possible est une supernova qui aurait été observée en l'an 5 avant notre ère. Mais, à lui seul, il semble que ce phénomène n'aurait pas suffi à éveiller particulièrement l'intérêt des mages et des astrologues. 

Enfin, bon nombre d'astronomes croient que l'Etoile serait en fait une conjonction – ou alignement – de planètes qui aurait été interprétée par les astrologues de l'époque comme un signe particulier. L'astronome allemand Johannes Kepler (1571-1630) qui s'est grandement intéressé à la question croyait, par exemple, que l'Etoile correspondait à la conjonction de Jupiter et de Saturne, qui aurait été suivie de l'apparition d'une supernova. Ce phénomène se serait produit en l'an 7 avant notre ère. 

En 1999, un astronome américain a ajouté une nouvelle variante de ce scénario. Selon Michael Molnar, l'Etoile de Bethléem correspondrait en fait à la disparition – ou « occultation » en jargon astronomique – de la planète Jupiter par le passage de la Lune le 17 avril de l'an 6 avant J.-C. La « réapparition » de Jupiter (considérée comme la « Planète royale ») aurait été le signe de la naissance d'un roi. Bref, Jupiter – ou plutôt sa disparition – serait l'Etoile de Bethléem. 

Et il reste un autre scénario fort probable : l'Etoile de Bethléem ne serait qu'une simple légende... 
 
 
Etoiles filantes, comètes, conjonctions planétaires: toutes les hypothèses y sont passées. 
Mais 2000 ans après l'événement, force est d'admettre que le mystère de l'Etoile des Mages demeure entier.

* * * * * * * *

vers histoire