Le phare d'Alexandrie

Le phare d'Alexandrie est la septième et dernière merveille du monde.
Elevé par Sostrate de Cnide sous Ptolémée II, roi d'Egypte vers 270 av. J.-C., il fut construit sur l'Ile de Pharos, à l'entrée du port d'Alexandrie. 
Il rendit célébre cette ville fondée par Alexandre le Grand, roi de Macédoine vers 331 av. J.-C.

Caractéristiques et propriétés de l’œuvre


Le phare était une tour composée de 3 étages en marbre blanc, d'une hauteur de 130 mètres environ, sur laquelle les feux éclairant la rade d'Alexandrie (son grand lac naturel) guidaient les vaisseaux à 
100 milles en mer (1 609 m.). 
Les monnaies sur lequel elles figurent le montre carré à la base, puis octogonal, et enfin cylindrique dans sa partie supérieur. Munie à son sommet d'une grande statue et de Tritons soufflant dans des trompettes, les auteurs arabes lui ont attribué toutes sortes de mécanismes merveilleux, mais on sait grâce à eux, qu'il contenait une rampe hélicoïdale desservant les innombrables locaux aménagés en son cœur. Il y avait aussi une machine élévatoire pour monter le combustible qui servait à alimenter un fanal pour guider la marche des navires pendant la nuit. Le poids des blocs qui ont servi à construire ce phare pouvait pesé près de 50 à 70 tonnes. 

Histoire de l'œuvre

Oeuvre réalisée sous le règne de Ptolémée II dirigeant d'Alexandrie après la mort d'Alexandre le Grand. Durant tout le règne de Ptolémée II, Alexandrie s'est démarquée par son caractère profondément original : son art et son architecture ont réuni le meilleur de deux civilisations brillantes, l'égyptienne et la grecque. 
Pour la première fois au monde, un bâtiment était conçu pour éclairer la route des bateaux.
Il fut détruit en 1375 par une série de tremblement de terre et l'élévation du niveau de la mer font disparaître une partie de la ville d'Alexandrie avec son célèbre phare. 

De 1995 à 1996 des fouilles importantes ont été réalisé près du port d'Alexandrie sur une surface de plus de 2 hectares, à une profondeur de 6 à 8 mètres sous l'eau. Les archéologues ont notamment ramener au sol :
· un torse colossal masculin 
· un buste de statue de femme 
· une tête colossale masculine 
· une couronne hathorique 
· un sphinx de Psammétique II 
· un sphinx de Ramsès II 
· un sphinx de Sesostris III 
· un sphinx sans inscription 
· trois fragments d'un obélisque de Sethi 1er 
· un fragment d'un obélisque saïte 
· deux colonnes papyriformes 
· un chapiteau floral 
· un fragment d'inscription grecque 
· un bloc avec relief de Sethi 1er 
Toutes ces pièces sont exposées dans la cour du fort de Qaitbay.

x x x x x x x x
vers histoire