Le temple d'Artémis à Éphèse

Le temple d'Artémis à Ephèse est la quatrième merveille du monde.
Dédié à la déesse Diane ou Artémis (sœur d'Apollon fils de Zeus ou de Jupiter chez les Romains), 
il est construit dans l'ancienne ville d'Ephèse en Turquie (aujourd'hui Sclcuk). 
En 560 av J.-C. débuta la construction et en 440 av J.-C. elle prit fin. 

Caractéristiques et propriétés de l’œuvre


Ce fut Scopas, qui avait ouvré auparavant au mausolée d’Halicarnasse, Praxitèle et Deinocratès, les principaux créateurs de cette merveille. 
Il n’y eut pas, dans la Grèce archaïque, de monument plus grand : d'une longueur de 138 m. et d'une largeur de 71,5 m., il est entouré de 127 colonnes en marbre de 19,5 m de haut.

Histoire de l'œuvre

Ce monument était adressé à Artémis, déesse grecque de la chasteté et de la chasse, souvent aussi de la lumière lunaire. Fille de Zeus et de Léto, elle est la sœur d'Apollon, qu'elle aide à venir au monde sur l'île d'Ortygie, désormais dénommée Délos, "la brillance". Zeus lui offre, sur sa demande, un arc et des flèches ; Pan lui fait don d'une meute de chiens féroces.
Dans la nuit du 21 juillet 356 av. J.C., il fut incendié par Erostrate, voulant ainsi devenir célèbre. Reconstruit vers 350-200 av. J.C., il fut détruit en 263 ap. J.C. par les Goths. 
                   Ephèse. 
Située en territoire turc, cette ville de marbre blanc fut l'une des cités les plus puissantes du monde grec.
Un temple aux dimensions si monumentales que les Ephésiens durent le construire hors de la ville. Les travaux durèrent cent vingt ans.
Des éléments ont été réutilisés pour l'église St-Jean à Ephèse et Sainte-Sophie à Istanbul. 
Les restes sont exposés au British Museum (Londres).
= = = = = = = =
vers le mausolée
vers histoire