"Carolus Magnus"
-Charlemagne-

Roi des Francs et empereur d'Occident (742 - Aix-la-Chapelle 814).

Fils aîné de Pépin le Bref et de Berthe au Grand Pied, il obtient, à la mort de son père (768), la Neustrie, l'Austrasie et une partie de l'Aquitaine, alors que son frère Carloman reçoit le reste de l'Aquitaine, l'Alémanie, la Bourgogne et la Septimanie. 
En 769, il soumet l'Aquitaine et, à la mort de Carloman (771) reconstitue à son profit le royaume des Francs. Dès 772, il entame une lutte de plus de trente ans contre les Saxons, qui menacent son royaume en Hesse, en Frise et dans la région de la Ruhr.
Vainqueur du roi des Lombards, Didier, qui avait envahi Rome (774), il se fait couronner roi des Lombards, puis confie le gouvernement de l'Italie à son jeune fils Pépin.
De la même façon, il érige l'Aquitaine en royaume pour son fils Louis (781). 
En 778, il mène une première expédition contre les musulmans d'Espagne, qui s'achève par l'embuscade de Roncevaux, où le comte de la marche de Bretagne, Roland, tombe sous les coups des Basques. Dès lors, Charles se borne à constituer au sud des Pyrénées une marche d'Espagne destinée à protéger la Septimanie et l'Aquitaine des incursions arabes ; d'autres marches sont également constituées à la frontière de la Bretagne (789-790), au sud du pays des Danois (Danemark), en Carinthie, etc.

En 788, Charles s'empare de la Bavière, qu'il intègre au royaume franc, puis soumet les Avars, installés sur le territoire actuel de la Hongrie (791-796).
En, quelques années, Charles a conduit à son terme l'expansion du royaume franc, entamée sous Pépin le Bref. Alors que la cour se fixe à Aix-la-Chapelle, Charles est couronné empereur d'Occident par le pape Léon III, le 25 décembre 800. 
Après des années de conflit diplomatique, le titre impérial lui est officiellement reconnu par Byzance en 812.

L'organisation du royaume franc.

Tout en ménageant les particularismes locaux (en 802, la " loi des Saxons " intègre de nombreux éléments du droit traditionnel), Charlemagne unifie le royaume franc et renforce l'administration : alors que la chancellerie est chargée de publier les capitulaires consignant les décisions du souverain, le royaume est divisé en 300 circonscriptions dirigées par les comtes, qui sont réunis tous les ans avec les évêques et contrôlés par des missi dominici. Surtout, Charlemagne impose partout la religion chrétienne, dont il se considère comme le défenseur suprême. 
Le nom de Charlemagne est associé à une renaissance culturelle, intellectuelle, morale et religieuse. Son projet culturel s'inscrit dans une volonté de faire revivre les temps fastes de l'Empire romain. Il s'entoure des plus grands penseurs de l'époque, en particulier le religieux anglais Alcuin, qui est son principal conseiller dans les dossiers politiques. Il charge les savants de rénover les manuscrits de différents textes issus de l'Antiquité grecque qui ont été altérés par l'intervention de nombreux copistes. 
Il crée pour ces copistes l'écriture carolingienne ou caroline laquelle est à l'origine de notre typographie moderne.
Il fonde une école et une académie dans son palais et établit des écoles supérieures dans les monastères où on enseigne la grammaire, la rhétorique, la dialectique, l'arithmétique, la géométrie, l'astronomie, le chant et la musique. Les paroisses sont aussi dotées d'écoles élémentaires où les gens du peuple peuvent apprendre à lire, à écrire, à compter. Il poursuit l'oeuvre de diffusion et d'uniformisation de la liturgie et des chants religieux commencée deux siècles plus tôt par Grégoire le Grand. 
Cependant, l'œuvre de Charlemagne reste fragile : seule la mort prématurée de ses deux autres fils assure à Louis le Pieux le titre impérial et la possession de tout le royaume franc, dont les frontières sont de plus en plus menacées. 

Charlemagne meurt en 814 à Aix-la-Chapelle.

Dès la fin du règne de Charlemagne, les premiers raids Normands atteignent en effet les côtes franques, en Frise (810), puis à l'île de Noirmoutier (814). En affaiblissant le pouvoir du souverain au profit des grands féodaux, ces incursions seront l'une des causes principales de la désagrégation de l'Empire carolingien.


Cette magnifique illustration du XIXe siècle de la chapelle Palatine à Aachen nous montre le choeur de style gothique qui fut ajouté plus tard, vers le XIIIe siècle. 
La section centrale date du temps de Charlemagne. 
==========

vers histoire

vers Vikings
Vikings