Histoire de la maison

Déjà mentionné sur les cartes de cabinet des Pays-Bas autrichiens, dressées de 1771 à 1778 à l'initiative du comte de Ferraris, le Ramponeau accueille depuis plus de 200 ans les voyageurs.

Situé anciennement au croisement de la chaussée de Namur à Luxembourg et de la route de Paris à Liège, l'auberge doit son nom à un célèbre cabaretier parisien, Jean Ramponeaux (1724-1802).

En vieux français, comme en wallon d'ailleurs, un ramponeau est un filtre à café. Cet ustensile, sorte de petit sac de coton adapté à un cercle de fer blanc, se propagea un peu partout durant la deuxième moitié du 18e siècle.

Après avoir fait bouillir eau et café dans une bouilloire en fonte, la ménagère filtrait ce breuvage à l'aide du ramponeau au-dessus d'une cruche en terre cuite.

Estaminet au 18e siècle, le Cabaret Ramponeau résonnait des cris des postillons, du hennissement des chevaux, du roulement des diligences. A deux pas, les vestiges d'un lavoir furent le témoin que les charrons étanchaient leur soif au Cabaret Ramponeau.

Deux bacs en pierre calcaire reposent sur un petit canal d'évacuation en pierre de schiste afin que les lavandières aient les pieds au sec. Le bac d'aval a les bords taillés en plan incliné pour le lavage du linge. Le bac d'amont servait au rinçage. L'eau de cette fontaine désaltérait les attelages tandis que les charrons étanchaient leur soif au Cabaret Ramponeau.

Remanié dans les années cinquante, il fit office d'hôtel-restaurant sous le nom "Auberge Ardennaise" pendant un quart de siècle.

Restaurée après une période d'inactivité, cette belle maison ardennaise a repris son nom d'origine et ouvre à nouveau ses portes aux touristes de passage.






 
Contacter le propriétaire

Christian LEFÈBVRE
Grand Route, Transinne 27
B-6890 LIBIN BELGIQUE
+32 (0) 61 65 80 88
+352 621 130 595
info@ramponeau.com