La ferme des Dames à Wartet

 

Nous vous proposons de découvrir la ferme des Dames de la manière suivante :

 

Origine de la ferme des Dames

La ferme de Dames est située à Wartet entre le Château-Ferme et la chapelle sainte Apolline.  Comme son nom l'indique, la ferme a été construite, puis louée, par les Sœurs de l'abbaye Notre-Dame du Vivier.  Le pourquoi de sa construction reste assez mystérieux car les Sœurs possédaient déjà une ferme à Marche-les-Dames (disparue aujourd'hui) et une autre à Tillier.

Néanmoins, risquons-nous à une hypothèse.

Dans le recueil des Terriers du Comté de Namur de 1601-1612, le recensement effectué mentionne la présence de deux fermes à Wartet - l'actuel Chateau-Ferme et la ferme des Dames.  Cette ferme est exploitée par Jean Winan «censier aux dites dames par moitié».  Celle-ci comprend un jardin, des prés, des pâturages et 90 bonniers de terres labourables.

Il est déclaré aussi que les religieuses exploitent elles-mêmes la ferme avec des ouvriers agricoles.  Le texte consulté ajoute même « n'entendant pas ainsi payer avec les manants, parce qu'elles payent pour tous leurs biens avec les prélats ». Il est donc plus que probable que cette ferme ait été construite pour pouvoir approvisionner l'abbaye elle-même en céréales.  Effectivement, le terrier ne mentionne plus l'existence de la ferme à Marche-les-Dames même. Dès lors, il apparaît comme indispensable que la congrégation ait pris la décision d'en reconstruire une nouvelle à Wartet. Seul mystère, la date de construction de la première Ferme.  La première mention de la ferme des Dames que nous avons pu retrouver date de 1581.  Cette mention est faite dans une lettre rédigée par les Archiducs Albert et lsabelle, où il est écrit : « Chacun possédant une ferme à Wartet». La ferme des Dames est donc de construction antérieure à 1581.

En se référant au cens perçu dans le Comté de Namur en 1265, une seule ferme est mentionnée pour Wartet, celle du Château-ferme. En déduction, nous pouvons situer la date la construction de la ferme des Dames dans une période allant de 1500 à 1581.  Du moins pour la première ferme car elle fut reconstruite en 1841, comme l'atteste une date scellée sur l'une des deux granges. A la mort de la dernière Sœur cistercienne de l'abbaye, en 1856, la ferme fut léguée par testament au Grand Séminaire de Namur.

 

Un document qui pose question

Ce document relate un mesurage des terres de la fermes des Dames effectué le 9 octobre 1749 à l'initiative de l'abbesse Louise de FUMAL. Décrivons l'illustration fournie par ce document. A droite, nous pouvons remarquer l'ancienne grange. Au centre, à droite, l'existence d'une étable. Puis, le corps des logis, où actuellement se trouve l'étable des vaches. A gauche, une autre étable devant servir de basse-cour. Nous pouvons également observer la présence d'un petit étang au bord inférieure gauche.

Mais la grande question que pose ce document est la présence d'une petite habitation au nord de la ferme. Actuellement, aucune trace ne subsiste de celle-ci.

Ici aussi, nous sommes résolus à formuler une hypothèse. En nous référant aux styles architecturaux de la ferme actuelle, nous pouvons dater la construction de la ferme.

L'ancien corps des logis comprend des linteau de style Louis XV et a donc été construit au XVIIIème siècle. L'actuel corps des logis est de style néo-classique et date du début du XIXème siècle.

Il est donc probable qu'au moment de l'élaboration de ce document, les exploitants n'auraient pas pu habiter le corps des logis et aurait du donc vivre pour quelques temps encore dans cette petite habitation, qui serait dès lors le corps des logis primitif de la ferme.

Ceux-ci auraient entamé la construction d'une habitation plus spacieuse (l'actuel étable des vaches) puis auraient continuer l'aménagement de la ferme pour le terminer par la reconstruction de la grande grange.

 

Description des bâtiments actuels

Les matériaux de construction sont originaires des carrières de Wartet , probablement de l’Ardenne. L'originalité de cette ferme repose sur le « manège » situé contre la grange. Ce bâtiment de forme circulaire servait à moudre les grains à l'aide de chevaux qui tournaient autour d'un manège.  Actuellement, ce manège a été aménager en cage destinées à abriter les jeunes veaux.

L'ancien corps des logis a été modernisé en 1981 par Bernard et Paul Bonet afin de permettre l'utilisation de machines à traire plus modernes. Au-dessus de cette étable, se trouve les fenils.

 

Les propriétaires

Après la mort de la dernière Sœur de l'abbaye, Soeur Scholastique Baudhuin (photo de gauche), la ferme fut louée par le séminaire de Namur à Ferdinand Auguste Bonet en 1864. En 1899, la ferme était au main de Joseph Simon Bonet qui par ailleurs fut bourgmestre de la commune (photo de droite). En 1918, il passa le relais à son fils, Adelson Bonet qui eut cinq enfants

Marie-Thérèse, Adèle, Paul, Antoine et Louis. C'est Louis Bonet, qui par ailleurs fut le dernier bourgmestre de Wartet, qui reprend la ferme jusqu'en 1980 où celle-ci passe dans les mains de son fils, Bernard. La relève familiale semble d'ores et déjà assurée puisque Bernard, marié à Martine Dejardin, a trois enfants, Catherine, Vanessa et Thomas.