L'abbaye Notre-Dame du Vivier : Des Carmélites à Madonna House
De la fondation à 1406  -  La réforme cistercienne  -  Un ruisseau d'argent  -  La dernière abbesse  -  Des Carmélites à nos jours

 

Des Carmélites à Madonna House

En 1914, les Ursulines durent quitter le pays pour se réfugier dans les pays voisins.

 

 

 

 

 

 

Vue sur un dortoir du pensionnat et du réfectoire vers 1930.

En 1920, des Carmélites vinrent s'établir dans l'abbaye.  Elles continuèrent la vocation scolaire des Ursulines.  En 1924, une école professionnelle vit le jour.

En 1965, le couvent cessa ses activités d'enseignement et devint un centre d'accueil pour les dames convalescentes.  Il sert aussi d'endroit calme pour les étudiants, séminaristes et communiants en récollection.

Le 13 mai 1969, un arrêté royal classa le bâtiment et le site environnant.  Trois ans plus tard, l' I.A.T.A. transforma une partie des bâtiments pour en faire un internat et ce jusqu'en juillet 1980.

La vie religieuse continua néanmoins avec l'établissement en 1981 d'une communauté de Petites Soeurs de Bethléem.  La photo de gauche nous montre l'une de leur activité : la porcelaine.

Début 2000, pour des raisons que nous ignorons encore, cette Communauté fut remplacée par Madonna House, un mouvement d'apostolat laïc composé de laïcs, hommes et femmes et de prêtres.   Son centre de formation se trouve à Combermere dans l'Ontario au Canada.  Chaque fondation a un mandat de l'évêque du diocèse local.  L'abbaye s'oriente vers un centre d'écoute et une maison d'accueil.

 

Chronologie récapitulative