Marie-Josèphe de BORON, abbesse de 1769 à 1809
Les moniales ayant été expulsée en 1796, la dernière abbesse n'a pas sa pierre tombale dans le préau de l'abbaye.    Marie-Josèphe de Boron est née au château de Boisseilles près de Dinant (Foy-Notre-Dame).  Durant la Révolution Française, les religieuses durent s'exiler en Allemagne, à Essen (Westphalie).  Par un décret du 1er septembre 1796, l'abbaye fut vendue comme bien national mais la congrégation put la racheter ainsi que les fermes de Tillier et de Wartet.  De cet exil, on ne retrouva plus que huit survivantes ainsi que leur aumônier.  Revenue au pays vers 1797, l'abbesse résida un moment à Houx-sous-Poilvache avant de s'installer à Namur (Rue saint Jacques).  Les autres religieuses étaient revenues entre-temps à l'abbaye.  Elle mourut donc à Namur le 19 juin 1809.

On lui doit la construction de l'actuelle porterie (ci contre) en lieu et place de l'hospice qu'elle fit raser.  Elle fit également réaliser la seconde pièce d'accueil du quartier des hôtes (salon de l'abbesse) où on observera des stucs réalisés par les frères Moretti en 1782.

 

 

 

 

 

Au presbytère, nous pouvons voir aussi un meuble-buffet dont le fronton est décoré par les armoiries de l'abbesse (photo de droite).  A l'entrée des anciennes étables, ce cadran solaire réalisé en 1777 (ci-dessous).