Sites, Traditions et Folklore

Traditions et Folklore à Lillois-Witterzée

LE TOUR DE LA SAINT-JEAN en 1988

UNE TRADITION VIEILLE DE 786 ANS

A vingt-cinq kilomètres de la capitale, sur l'axe Bruxelles-Nivelles-Namur, Lillois-Witterzée refuse de n'être qu'une cité-dortoir envahie par des citadins en quête de verdure. Les traditions y sont bien vivantes et chaque nouvel habitant est invité à devenir un vrai villageois en participant à toutes les festivités et particulièrement, au mois de juin, au Tour de la Saint-Jean.

Amené dans le village de Witterzée par les trinitaires d'orival en 1202, le culte de Saint Jean de Matha se confond aujourd'hui avec celui de Saint Jean-Baptiste, et les fêtes de la Saint-Jean mêlent, à Witterzée, les traditions chrétiennes et païennes.

Tout commencera le dimanche 19 juin par la messe du matin, célébrée à 10 heures dans la vieille église dédiée à Saint Martin.
A 14 heures, de chaque quartier du village, arriveront les chars naïvement décorés, remplis d'enfants en costumes multicolores, ravis d'être là, tirés par les puissants tracteurs des fermes voisines : ce sont les escortes des statues des saints à l'honneur : Martin, Antoine, Roch, Fiacre, Eloi, JeanBaptiste, Jean de Matha et en fin, Notre-Dame des Remèdes, précédées des bannières entourant le curé. Ediles communaux, fiers cavaliers et cavalières marcheront en tête du cortège qui, dès 14 heures arpentera les rues du village au rythme de la musique de la fanfare de Tourinnes-la-Grosse. Enfin, ce sera le goûter champêtre dans l'enceinte de la ferme del'Tour, animé par l'ensemble de danses folkloriques des "Clap'Sabots" et la fanfare.

Les cyclotouristes ne seront pas oubliés : un rallye partira vers 9 heures de l'école communale, pour un parcours de soixante-cinq kilomètres dans cette belle région.

Le lundi soir, on fêtera les feux de la Saint-Jean, saluant ainsi une une des plus longues journées de l'année, et l'été qui s'avance... A 19 heures, une montgolfière s'êlèvera dans le ciel à la rencontre du soleil... Espérons qu'elle le convaincra de nous envoyer l'été définitivement !

Puis, escorté par quelques cavaliers et l'harmonie de Mont-Saint-Pont, arrivera le char de la sorcière ... on la conduira jusqu'au bûcher, auquel on mettra alors le feu. Le mauvais sort étant ainsi conjuré, les récoltes seront bonnes ! Et main dans la main, tous les enfants de Lillois, de Witterzée ou d'ailleurs danseront autour du feu, les yeux pétillants d'une même joie.




Historique

Witterzée fête chaque année la Saint-Jean. La date retenue est celle du dimanche qui précède la Saint-Jean-Baptiste ... Mais cette fête se confond dans la tradition du hameau avec celle de Saint Jean de Matha. Nous rappelions l'an dernier déjà l'histoire du village et, entre autre, qu'en 1202 un chevalier de Witterzée s'adressa au couvent des trinitaires d'Orival afin d'obtenir un désservant pour l'église . Jusqu'en 1822, le couvent d'Orival resta en rapport avec Witterzée. De nombreuses pierres tombales, encore visibles dans l'église Saint-Martin en témoignent. Et en 1987, les religieuses trinitaires d'Ixelles renouaient avec la tradition séculaire en participant au Tour de la Saint-Jean.

Cependant, la statue de Saint Jean de Matha ainsi que plusieurs autres avaient été volées ... et seule la statue de Saint-Martin (bois polychrome du XVIIe@siècle)a été retrouvée et rachetée chez un antiquaire. La statue en chêne de Notre-Dame des Remèdes a été remplacée par une reproduction en plâtre ; celle de Saint Jean-Baptiste, sans valeur marchande, a été retrouvée abîmée dans un buisson près du chemin de fer. Pour permettre au Tour de la Saint-Jean de sortir, on a donc emprunté des statues à diverses communautés paroissiales ou religieuses ...

Le comité du Tour de la Saint-Jean s'est donné comme but d'arriver à racheter petit à petit des statues dignes de notre village. Il s'est alors adressé à un artisan wallon, Jacques Fettweiss de Tiège qui, à partir d'une photo en noir et blanc de l'ancienne statue, a sculpté un Saint-Jean de Matha naïf, respectant à la fois sa facture, son art et l'esprit des anciennes statues polychromes : couleurs fânées et patinées, dorure à la feuille ... Le tout dans un bois de chez nous puisque l'artiste a choisi le tilleul qui a donné son nom à notre village. En 966, Lillois s'appelait LENTLO et en 1147 LENTLOS, ce qui signifie bois de tilleul.

ST-JEAN DE MATHA EN SON TEMPS

Il naît dans une famille noble à Faucon en Provence en 1152. Il est élevé dans le souci des pauvres et de la justice. Tandis que les Musulmans reprennent Jérusalem aux Croisés, Jean devient Docteur et Maître en théologie et enseigne à l'Université. En 1192, il devient prêtre. Frappé depuis son enfance par la manière dont étaient traités les captifs souvent considérés comme des esclaves et enchaînés, Jean décide de sauver les Croisés captifs et pour cela de créer un ordre religieux mais il ne veut pas un ordre guerrier : ils rachèteront les prisonniers. Le pape Innocent III encourage ce dessein et reconnaît l'ordre de la Sainte Trinité. Le roi de France, Philippe-Auguste, donne à Jean et à ses compagnons des lettres pour le roi du Maroc. Plusieurs centaines de captifs sont ainsi rachetés et l'action de Jean provoque un assau de générosité : les uns offrent leurs bras, d'autres leurs prières, d'autres leurs richesses. Peu à peu, l'ordre s'organise, des établissements d'hospitaliers sont fondés où l'on accueille les malades et les pauvres. Du vivant de Saint Jean, l'ordre crée des fondations dans toute l'Europe occidentale et lorsqu'il meurt en 1213, nombreux sont ceux et celles qui continueront son oeuvre.

Jean de.Matha se plaça d'emblée sous la protection de la Sainte Mère du Rédempteur. Comment pouvait-elle supporter que ses fils Croisés soient amenés à renier leur foi pour échapper aux mauvais traitements des Musulmans ? Les expéditions du rachat lui sont donc confiées et les sanctuaires de Notre-Dame du Rachat, dite aussi des Remèdes, jalonnent la route que suivaient les captifs rachetés.
Notre-Dame du Remède est représentée tenant sur un bras l'Enfant Jésus au geste bénissant tandis que son autre main tient une bourse destinée au rachat des captifs.
C'est ainsi que, dans le Tour de la Saint-Jean, les chars successifs présentent Jean de Matha et Notre-Dame des Remèdes ... ainsi que Jean-Baptiste dont ce jour le plus long de l'année est la fête !


  Vie Politique Vie Religieuse Jean de Matha
1146   St Bernard prêche la 2è croisade  
1152 Frédéric Barberousse, empereur du saint empire romain germanique   Naissance de Jean à Faucon
1154 Henri II Plantagenet, roi d'Angleterre    
1163 Début de la construction de Notre-Dame de Paris   Etudes à Aix et Marseille
1165   Hérésie des Cathares  
1168   Martyre de Saint Thomas Beckett  
1170   Hérésie Vaudoise Jean se retire dans un ermitage pour prier.
1178   3ème Concile de Latran  
1179 Le Portugal devient royaume    
1180 Philippe-Auguste, roi de France    
1182   Naissance, à Assise, de St François  
1184     Jean devient bachelier
1187 Désastre de Tibériade:Jérusalem est reprise par Saladin.   Jean est dodeur en théologie, il enseigne jusqu'en 1194
1189   3ème Croisade  
1190   Fondation en Terre Sainte des Chevaliers Teutoniques  
1192     Il est ordonné prêtre
1193
1194
    28 janvier, première messe. Il part pour Cerfroid.
1195 Election du Pape Innocent III
1197
1198
Frédéric II, roi des romains   17 décembre approbation de la Règle.
1199 Jean-sans-terre, roi d'Angleterre   Expéditions de rédemption: Tunis,le Maroc.
Fondations en Espagne, à Marseille,
à Arles
1202   4ème Croisade Hôpital et chapelle à Paris
1204 Prise de Constantinople.La Pologne devient royaume   Hôpitai Si Mathurin à Paris
1209   Approbation de la Règle St François Hôpital et chapelle à Rome.
St Thomas in Formis
1213     17/12: mort de Jean à Rome
1216   Approbation de la Règle St Dominique  
1217 Ferdinand III de Castille    
1218   5ème Croisade  
1219   Mort de St Dominique  
1226 St Louis , roi de France Mort de St François d'Assise