bt_glucides.gif (4 Ko)

207 rue Lambert Dewonck - 4432 Ans (Alleur) - Tél: 04/263.18.60






Glucides et Hémoglobine Glycosylée

Leur taux est lié à l'imprégnation glycémique moyenne du sujet pendant les 4 à 6 semaines qui ont précédé le dosage.
Leur taux peut être accru par l'interférence de l'hémoglobine acétylée par l'acide acétylsalicylique qu'il faut éviter avant la prise de sang.
Les individus non diabétiques se situent entre 5 et 9 %. Un taux supérieur à 10 % est nettement pathologique. Un taux 15 % indique un déséquilibre grave.

Début de la page


HGPO: Hyperglycémie provoquée par voie orale :

Chez le sujet normal, la glycémie atteint son niveau maximal en 30 à 60 min. avec un maximum de 1,6 g/L ; à 120 minutes, elle doit être revenue à son niveau initial, c'est-à-dire à une valeur inférieure à 1,1 g/L. la glycosurie doit être nulle.

Chez le diabétique, le pic de glycémie est supérieur de 1 g/L par rapport à la glycémie à jeun ; ce pic est retardé, le retour à la normale se fait en un temps supérieur à 180 minutes. Il y a apparition d'une glycosurie lorsque la glycémie est supérieure à 1,8 g/L (risque d'atteinte rénale s'il y a glycosurie avec une glycémie égale ou inférieure à 1,6 g/L).

Au cours du diabète "gras" (type II), le taux en insuline est haut et reste élevé à 120'

Au cours du diabète "maigre", type I, insulinodépendant, la réponse insulinique est retardée et diminuée.

Etat prédiabétique et paradiabétique (hépatite, pancréatite, éthylisme, grossesse, obésité, corticoïdes) : le maximum du pic est inférieur à 2,1 g/L, le retour à la normale se fait dans les 180 minutes.

Dans l'obésité, on peut rencontrer une valeur très élevée en insuline, supérieure à celle du diabète gras, mais redescendant à 120 minutes.

Type aplati: la flèche hyperglycémique est très faible (0,1 à 0,3 g/L) : se rencontre dans les troubles d'absorption intestinale, l'insuffisance surrénalienne, certaines hypoglycémies spontanées.

Hypoglycémie:

  • soit insuffisance pancréatique avec un pic d'insulinémie en retard par rapport au pic glycémique.
  • soit excitation excessive du pancréas.

Début de la page


Insuline

Comme tout test dynamique, 3 dosages suffisent.
Valeur normale à jeun : 7 à 50 unités.
Une heure après le repas, elle doit être au moins trois fois plus élevée qu'à jeun.

Dans une obésité sans diabète, la valeur à jeun peut être élevée, mais normale deux heures après le repas.

Dans le diabète gras, le taux en insuline est haut et reste élevé.

Au cours de l'HGPO (cf. supra), c'est l'aspect de la courbe qui importe :

  • Pic à 60 minutes et elle doit être au moins trois fois plus élevée qu'à jeun.
  • A 120 minutes, la valeur doit être plus basse qu'à 60 minutes.

Début de la page






Graphisme et Mise-en-page © Isabelle Delarge 2002 - Contenu © Laboratoire A. Moreaux et J. Van Meeuwen