bt_bacteriologie.gif (5 Ko)

207 rue Lambert Dewonck - 4432 Ans (Alleur) - Tél: 04/263.18.60






Infections Urinaires

S'il y a présence de 3 germes ou plus : contamination probable.

Le récipient utilise doit être stérile.
La récolte doit s'effectuer si possible au lever, sur la première miction.
Préalablement les mains et les organes doivent être lavés au savon et rincés abondamment à l'eau.
La récolte doit se faire "à mi-jet" : on ne récolte que la deuxième partie des urines, une petite quantité est éliminée à la toilette, le récipient est ensuite rempli avant de terminer la miction dans le WC.
Le récipient sera fermé convenablement, le patient doit éviter de toucher l'intérieur du récipient ou du couvercle. Le récipient doit être transmis dans les deux heures. Si cela n'est pas possible, il faut le garder au frigo (contrairement aux écouvillons qui eux doivent être gardés entre 25 et 37 degrés).

Début de la page


Selles
Le Rotavirus peut entraîner une pathologie sévère avec déshydratation, particulièrement chez les nourrissons.
Des études impliquent les rotavirus dans 19 % à 45 % des entérites avec un taux d'hospitalisation allant jusqu'à 11 % chez les nourrissons.
Ce test ne peut être prescrit que chez les enfants de moins de 2 ans.

Début de la page


Streptocoques
  1. Streptocoque Bêta-Hémolitique du groupe A:
    En cas de RAA :
    1. Vitesse de sédimentation fortement accélérée.
    2. Hyperleucocytose.
    3. Fibrinogène augmente.
    4. Elévation des alpha-1 et des alpha-2 à l'électrophorèse des P.S.
    5. C.R.P. : élevé en cas d'infection bactérienne : il permet d'apprécier l'évolution de la maladie.
    6. ASL.
    7. Anti-Dnase B : non cumulable avec ASL.
  2. Autres streptocoques
    1. Groupe B : Streptocoques Agalactiae : infections néonatales, infections puerpérales.
    2. Groupe C : Streptococoques Equisimilis qui peut être responsable, mais rarement, d'une endocardite.
    3. Groupe D : Enterocoques et Streptocoque Bovis qui peut provoquer une endocardite lente.

Début de la page


Mycoplasmes et Uréoplasmes
Dans la famille des Mycoplasmataceae, on distingue 2 genres :
  1. Genre ureaplasma
    Ureaplasma Urealyticum.
  2. Genre mycoplasma
    1. M. Pneumoniae.
    2. M. Hominis.
    3. M. Fermentans.
    4. M. Genitalium.
Mycoplasma Pneumoniae est l'agent étiologique d'affections de l'appareil respiratoire. Lors d'atteintes de la sphère urogénitale, deux espèces sont principalement rencontrées : Mycoplasma Hominis et Ureaplasma Urealyticum dans :
  1. 15 % des urétrites :
    1. Gonocoques : 50 %
    2. Chlamydiae : 17 %
    3. Mycoplasmes : 15 %
    4. Chlamydiae-Mycoplasmes : 8 %
    5. Gonocoques-Mycoplasmes : 5 % (surtout des urétrites chroniques).
  2. 10 % des prostatites.
  3. 30 % des atteintes génitales chez la femme (cervicites, salpingites, vaginites, abcès tubo-ovariens).
  4. Chorioamniotites.
  5. Infections respiratoires et conjonctivales du nouveau-né.
  6. infections urinaires hautes
Début de la page

Gardnerella Vaginalis
Ce bacille gram -, appelé auparavant Haemophilus Vaginalis, peut provoquer des vaginites non spécifiques. Le frottis montre la présence de Clue-cells (cellules épithéliales recouvertes d'un tapis de nombreux petits bacilles).
Il fait partie des nombreuses MST.

Début de la page






Graphisme et Mise-en-page © Isabelle Delarge 2002 - Contenu © Laboratoire A. Moreaux et J. Van Meeuwen