La messe: pourquoi, comment, et encore...

 

 

 

La messe est avant tout un rassemblement de paroissiens autour d'un prètre qui viennent célébrer l'eucharistie en se rémémorant ce que le Christ leur a transmis par les Saintes Ecritures c'est-à-dire qu'il est le pain de la vie et le sang de l'alliance éternelle pour eux. "Eucharistie" vient du grec "eucharistos" qui signifie: "action de grâce", "remerciement". La messe est un lieu de recueillement, de prière, d'attention particulière pour tous ceux et celles qui souffrent dans notre monde; elle est aussi source d'espoir et de joie dans l'élan d'amour qu'elle induit.

En général, la messe se déroule le dimanche matin ou le samedi soir mais peut prendre place à n'importe quel jour et n'importe quelle heure de la semaine.

Mais comment se déroule-t-elle, quelles ont les différentes étapes, que signifient tous ces rites qui lui sont appliqués?

L'accueil

La messe commence toujours par le signe de la croix, signe distinctif des chrétiens qui a une triple signification: d'abord la croyance en la Sainte Trinité qui est Père, Fils et Esprit-Saint, ensuite le rappel que Jésus est mort sur la croix pour nous sauver et enfin que nous avons, chrétiens, une double relation à entretenir: de façon verticale avec Dieu et de façon horizontale avec notre prochain.

Le pardon (confession)

Si nous sommes infiniment aimés de Dieu et accueillis tels que nous sommes, faisons preuve d'humilité et de sincérité en déclarant que nous sommes pécheurs par refus d'aimer ou d'être aimé, par notre petitesse et nos lacunes. Par cette demande de pardon et de miséricorde devant Dieu et nos frères, nous sommes réconciliés avec Lui et nos proches, prêts à Le suivre malgré toutes les embuches que la vie mettra sur notre route.

La gloire de Dieu (gloria)

Nous nous rendons compte par ce pardon que Jésus est vraiment formidable, débordant de tendresse; né en tout simplicité dans le dénuement total, il nous invite à nous dépasser et à ouvrir notre coeur pour admirer la beauté du monde créé. Pour cela, les chrétiens chantent et proclament la gloire de Dieu par le GLORIA.

La prière d'ouverture (oraison)

Le célébrant dit à haute voix une prière au nom de tous et les fidèles répondent "amen" qui signife en hébreu: "oui, je suis d'accord, c'est vrai", ce qui est la manière d'approuver ce qu'on a dit, de faire corps avec les autres.

La parole de Dieu (bible)

Le document de référence par exellence pour le chrétien est la bible qui raconte d'une part la longue histoire d'amour entre Dieu et les hommes, l'Alliance avec son peuple (Ancien Testament) et d'autre part les enseignements de son fils incarné qui s'est sarifié pour nous sauver (Nouveau Testament); il y a une première et deuxième lecture puis la lecture de l'Evangile. 

          Première Lecture

          C'est un passage de l'Ancient Testament en lien avec l'Evangile du jour.

          Psaume

          En réponse a cettte lecture, l'assemblée répond par un chant de prière qu'on appelle "psaume".

          Deuxième Lecture

          Cest un passage d'une lettre d'un apôtre, un des tous premiers disciples du Christ comme Paul, Pierre, Jacques ou Jean où ils prévennaient, conseillaient,           avertissaient les premières communautés.

          Alléluia

          De l'hébreu qui signifie: "louez Dieu", "acclamez-Le", c'est un chant qui acclame la parole de Dieu.

          Evangile

          L'assemblée se lève, le prètre dit: "Evangile selon Saint Luc" (Mathieu, Marc ou Jean) et l'assemblée répond: "Gloire à Toi Seigneur" en faisant une croix sur le           front, sur la bouche et sur le coeur, symbole que cet Evangile guidera notre pensée, notre parole et notre coeur.

L'homélie

Le prètre prend maintenant la parole pour commenter, expliquer les Ecritures lues (surtout l'Evangile) et les met en corrélation avec notre vie quotidienne, avec les événements du monde. Ainsi, il nous fait comprendre comment ces paroles peuvent changer notre vie face à Dieu et aux hommes et nous invite à les mettre en pratique.

Le Credo (profession de foi)

Ce mot latin signifiant "je crois", désigne deux textes (un des deux à choisir) à réciter par l'assemblée qui résument l'ensemble de ses dogmes et de ses croyances; écrits il y a plus de 1500 ans, ces textes révèlent la foi en chacun et l'amour du Père, du Fils et de l'Esprit-Saint.

La prière Universelle (intentions)

C'est la prière de toute l'assemblée pour la vie de l'Eglise, la construction du monde, les institutions, les pauvres, les malheureux, les oubliés, les fidèles; un lecteur lit une phrase d'intention et l'assemblée répond par un refrain chanté tel que: "oh Seigneur, écoute et prends pitié", puis lit la phrase suivante et ainsi de suite jusqu'à la dernière qui est celle pour les défunts morts pendant la semaine.

L'Eucharistie (action de grâce)

Une grande prière va commencer, celle où l'on rend grâce à Dieu pour ce que Jésus nous a apporté; pour le sacrifice de lui même qu'il a offert au monde et en mémoire du dernier repas fait avec ses disciples, on apporte le pain et le vin sur l'autel, fruits de la nature et du travail des hommes; en mêm temps on fait la quête, récolte d'argent du travail des hommes pour l'Eglise, le diocèse, le prètre et les pauvres.

La prière eucharistique

Grande prière de louange adressée au Père au cours de laquelle les chrétiens font mémoire de la mort et de la résurection de Jésus et demandent à l'Esprit-Saint d'agir dans le coeur des hommes et de l'Eglise. Le prètre refait les gestes que Jésus a fait pendant le mystère de son dernier repas en rendant ainsi, par l'entremise du Saint-Esprit, sa présence dans le pain et le vin consacrés, ce pain et ce vin deviennent corps et sang du Seigneur.

Le Notre Père

C'est la grande prière adressée à son Père que Jésus nous a laissée, la prière de l'unité, de l'espoir et du repentir qui jailli au plus profond de nous pour nous adresser à Dieu.

Le rite de la paix (signe de paix)

Comme Jésus a dit à ses apôtres: "je vous laisse la Paix, je vous donne ma Paix", on demande la Paix du Christ en donnant un signe, une poignée de main a ses voisins et ses proches

La fraction du pain

Jésus, l'Agneau de Dieu, semblable à celui que les Juifs mangeaient en souvenir de la libération de l'esclavage en Egypte, a été désigné comme tel par Jean le Baptiste; il a donné sa vie pour libérer les hommes de l'esclavage du péché. L'assemblée prononce alors la phrase suivante en se metant la main droite avec les doigts rejoints sur le coeur "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dit seulement une parole et mon coeur sera guéri".

La communion

Le mot "communion" désigne l'union avec quelqu'un ou quelque chose; en recevant l'ostie, le chrétien reçoit le corps du Christ et est donc en union ave Lui.

Les communications

Quelques mots du prètres pour communiquer quelques informations sur les prochaines messes, des rassemblements ou des activités festives.

L'envoi (bénédiction)

Bénir, c'est dire le bien; ainsi, quand le prètre bénit l'assemblée, il annonce que Dieu voit le bien en chacun, qu'il désire le bonheur de tous en leur donnant sa force, son souffle de vie. Le prètre termine par l'envoi en disant : "allez dans la paix du Crist" et ainsi envoie en mission (origine du mot "messe") les fidèles pour annoncer la Bonne Nouvelle; les fidèles répondent alors: "nous rendon grâce à Dieu".

                     

 

       

 

  La prière: pourquoi, comment, et encore...

 

 

 

 

Notre foi est au plus profond un dialogue entre Dieu et nous. Et la tradition chrétienne est riche de multiples voies pour ouvrir à la prière, pour favoriser ce dialogue intime. Cependant, ces voies sont souvent trop peu connues et peu accessibles.

Un Rendez-Vous

Il n'y a que prière que si nous avons un rendez-vous précis avec lui : De tout notre être, corps, tête et coeur. Nous sommes là, deux minutes ou trente, avec lui et rien que pour lui.

Ce sont mes minutes de prière qui vont modeler peu à peu mon coeur de Fils, qui restera coeur de fils dans mes actions et mes relations. On voit pourquoi on ne prie pas seulement pour demander telle ou telle chose (ce qui est d'ailleurs tout à fait normal pour un fils), mais pour passer du besoin de Dieu (aide-moi !) au désir de Dieu : je t'aime, je veux t'aimer plus.

La prière nous aide à reconnaïtre Dieu pour notre Dieu et à vivre en inimité avec lui. A ne jamais dériver loin de lui. A rester imprégné de lui. Qui est Amour  ! Comment ne pas voir que la prière est étroitement liée à l'amour ?

"Je suis là et Tu es là"

Au début de toute prière, il faudrait prendre un instant pour nous retrouver et retrouver Dieu "Je suis là et Tu es là". Rien que se dire : "Je suis là" va nous mobiliser, nous ramener à notre coeur profond qui est le seul lieu de tête-à-tête avec Dieu. Etre vraiment là c'est devenir, pour quelques minutes au moins, totale ouverture à Dieu, uniquement accueil de Dieu.
Nous pourrons ensuite, bien sûr, tout traiter avec lui : nous-même, notre vie, nos aimés et ceux que nous avons du mal à aimer. Mais cela ne sera prière que si nous sommes présents à sa Présence.

Beaucoup d’hommes et de femmes, et notamment des jeunes adultes, ressentent aujourd’hui le besoin d’être (ré)initiés à la prière personnelle. C’est pour rencontrer ce besoin qu'il vous est proposé les outils suivants:

 

Prier : comment faire ? - Se préparer

Quand j'ai rendez-vous avec un ami ou une amie je me prépare à la rencontre. Je pense à l'avance à ce que je voudrais lui dire, lui confier... Si je le reçois chez moi, je peux même arranger la pièce pour qu'elle soit agréable avec un bouquet, de la musique de fond, etc. Je me prépare le coeur pour donner et pour recevoir. Je me dispose à la rencontre sans savoir exactement ce qu'elle sera.

Un temps de prière est un moment privilégié de rencontre avec Dieu lui-même. Alors pour vivre ce rendez-vous et ne pas le rater, je m'y prépare en fixant l'heure et le jour du rendez-vous, et en décidant de la durée à cocher sur mon agenda, 10 minutes, 20, 30 ? 60 ? Je choisis l'endroit où je vais me poser afin d'être tranquille, sans téléphone et sans risque de coup de sonnette intempestif. Je pourrai même y allumer une bougie, mettre une icône et un fond musical si cela m'aide. Je pense un peu à l'avance à la manière dont je vais prier pour ne pas arriver au rendez-vous en me demandant quel va être le sujet de notre " conversation ". Je me prépare le coeur pour donner et pour recevoir et je me dispose à la rencontre sans savoir exactement ce qu'elle sera...

 

Prier : comment faire ? - Accueillir

Le jour " J " quand mon ami, amie arrive, j'ai ma manière à moi de l'accueillir. J'aime bien ce moment où je reçois l'autre tel qu'il se présente, les mains vides ou avec un petit cadeau, ne sachant pas encore tout ce qu'il va me dire, tout ce que nous allons nous partager.

Quand le moment de la prière est arrivé, je prends également le temps d'accueillir Dieu et de me laisser accueillir par lui. Je l'accueille à ma manière, avec les mots qui sont les miens ou ceux hérités de mes ancêtres dans la foi " me voici Seigneur ", avec des gestes par lesquels je lui dis mon respect en mettant un genoux à terre ou en m'inclinant, mais aussi que je suis des siens par le signe de croix.

 

Prier : comment faire ? - Demander

Avant de me mettre à l'écoute du Seigneur, je prends le temps de lui demander ce que je veux. Autrement dit, je lui exprime mon désir, ce que, profondément, je souhaite qu'il me donne.

Par exemple, je peux lui demander quelque chose en lien avec le récit évangélique que je vais prier. Ou bien je peux lui formuler une demande en rapport avec ce que je vis sur le moment : lui demander une lumière sur un point précis de ma vie, ou bien lui demander la paix si je me sens agité... Plus simplement encore, je peux lui demander de m'apprendre à prier et de m'aider pour cela !

L'important est de demander au Seigneur quelque chose qui me tient à coeur pour entrer ainsi en relation avec lui en lui présentant mon désir de vivre.

 

Prier : comment faire ? - Regarder, écouter, voir, sentir, goûter...

Après avoir demandé ce que désire au Seigneur, je me dispose à écouter ce qu'il veut me dire, par exemple, à travers le récit biblique que j'ai préparé, ou bien à travers l'oeuvre d'art que je vais contempler, ou le psaume que je vais méditer, ou encore le site web que je vais découvrir.. ou bien encore à travers tout autre support que j'ai choisi et préparé pour favoriser ma rencontre avec Dieu.

Par exemple, avec un récit évangélique, je prends du temps pour regarder où se passe la scène, quels sont les personnages et ce qu'ils font, j'écoute ce qu'ils disent. J'essaie d'entrer dans le sens profond et parfois un peu caché de la scène. Avec une oeuvre d'art, je prends du temps pour la contempler, m'y plonger, la laisser produire des "choses" en moi... Sur Notre Dame du Web vous trouverez ce genre d'indications et de conseil pour chaque prière.

Comme quand j'accueille un ami, je discute avec Dieu, je proteste quand je ne suis pas d'accord, je demande des explications, je m'émerveille, je me laisse toucher. Je scrute et je goûte, m'arrêtant là où j'éprouve intérieurement le plus de choses.

 

Prier : comment faire ? - Reprendre la parole

Quand est venu le temps de se séparer, je ne laisse pas mon ami, mon amie partir sans lui avoir dit quelques mots sur notre rencontre, ces mots que l'on dit sur le pas de la porte et qui sont si importants.

De même, dans la prière je ne quitte pas le lieu de la rencontre avec Dieu sans prendre le temps de lui dire ce qui a été important pour moi dans ce moment de partage : mes découvertes, ma joie ou un sincère merci; mais cela peut-être aussi une demande de pardon ou d'aide.

Je reprends donc la parole après avoir laissé Dieu me parler. Et quelques minutes avant le terme de la durée que je m'étais fixée (10, 20, 30 minutes ou plus), je lui dis avec simplicité ce qui m'habite, et le lui confie.

 

Prier : comment faire ? - Se séparer

Je marque la fin de la rencontre par un geste mais aussi en m'unissant aux chrétiens du monde entier en disant un Notre Père ou une autre prière d'Eglise qui me met en communion avec tous ceux qui prient.

 

Prier : comment faire ? - Se souvenir

Une fois mon temps de prière terminé, je peux mettre par écrit, brièvement et rapidement, ce que je garde au coeur. Je n'écris pas tout ce qui s'est passé, mais seulement ce qui me paraît essentiel.

En gardant ainsi des traces régulières de mes temps de rencontre avec Dieu, j'aiderai ma mémoire à se souvenir de ce qui se passe dans ma relation avec lui. Et, plus tard, en allant voir quelqu'un pour m'aider, je pourrai déchiffrer petit à petit la manière dont le Seigneur me parle. Je découvrirai ce qu'il à me dire pour ma vie actuelle, lui qui est Bonne Nouvelle. J'apprendrai alors à devenir davantage fille ou fils de Dieu.

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL