Le château > Epoque mosane

Le château / Tchèstê d'Fayin-Bwès

L'origine mosane

Le château

Entouré de douves aujourd'hui asséchées, qu'un pont fixe permet de franchir, le château consiste en une grosse bâtisse rectangulaire flanquée d'une tour. Celle-ci, qui se détache de la façade principale, héberge l'escalier donnant accès aux divers étages et offre l'unique porte d'entrée du château.

Cette tour et ces douves sont à l'origine d'une hypothèse - ou d'une légende - selon laquelle le château actuel serait construit à l'emplacement d'un ancien burg féodal. Le Service des fouilles de la Région wallonne n'a pas eu la possibilité d'analyser les fondations du château en vue de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse. S'il est séduisant de faire remonter à un lointain Moyen-âge les origines d'un bâtiment, cette hypothèse - qui ne semble pas avoir encore une assise très solide - a souvent été répercutée dans la presse, voire dans le "Patrimoine Monumental de la Belgique". L'étude de la charpente, quant à elle, a permis de situer, au premier quart du XVIIe siècle, la construction de l'édifice. Réalisée en 1997, cette analyse conclut que "les bois utilisés proviennent d'arbres abattus dans les années 1620-1625". Et les auteurs - Houbrechts et Trinh Cong - d'ajouter que "l'absence d'écorce ne permet pas d'être plus précis".

Le château, dont l'architecture "mosane" est étroitement apparentée à celle de la Maison Curtius, installée depuis le début du XVIIe siècle sur les quais de la Meuse, a subi au cours de son histoire des transformations, des dégradations mais aussi - et enfin - une inespérée restauration.