Le bois > Dégradations des zones vertes

Les restrictions de l'Arrêté de classement de 1977

L'arrêté de classement prévoit une série de restrictions. Il interdit par exemple de "déverser dans les cours d'eau ou dans le sous-sol par puits perdus aucune substance de nature à altérer la pureté des eaux".

Tag... pour une course à pied

Il interdit aussi "d'abattre, de détruire, de déraciner ou d'endommager les arbres et les plantes. L'exploitation forestière normale reste cependant autorisée dans les limites permises par l'Administration des Eaux et Forêts". Certains riverains semblent passer outre (cf., par exemple, l'article paru dans La Meuse du 9 mai 1988).

Il interdit encore "d'abandonner ou de jeter des papiers, récipients vides, déchets ou détritus quelconques". Certains riverains n'hésitent cependant pas à se débarrasser, dans le bois du domaine, de leurs déchets de jardin, … ou d'y étendre leur propriété.

Toutes ces interdictions sont ainsi loin d'être respectées. Le plan communal de développement de la nature de Liège (PCDN) va-t-il améliorer cette situation ? Pour l'instant, les résultats concrets se font encore attendre.

Cet arrêté de classement reflète aussi son époque (et ses préjugés). Il autorise ainsi la destruction des animaux qualifiés de "nuisibles", tels que le renard.