L'Echappement.



 Le pot d’échappement.

"Pot qui rouille n'amasse pas mousse"

L'environnement des "silencieux" est particulièrement agressif.
L'humidité de l'air et vapeurs oxydantes qui résultent de la combustion (notamment le soufre) forment un cocktail qui rongent inexorablement l'acier.
Pour conserver plus longtemps vos pots, nous vous conseillons de rouler une cinquantaine de kilomètres afin de faire évaporer l'eau infiltrée à l'intérieur du pot. Dur en ville !
La stagnation d'eau est aussi limitée par un orifice d'écoulement percé sous l'échappement.
Sans être la panacée, cette astuce est un plus indéniable qu'il convient de vérifier lors du choix du silencieux de remplacement. Un adaptable tout inox (garanti en général cinq ans) permet une certaine tranquillité. Mais le poids et surtout le coût dix fois supérieur à l'acier, limite son emploi à des échappements haut de gamme. Plus léger mais aussi coûteux, le titane fait une apparition remarquée sur les échappements de sportives.
http://motomag.com

Ex. : pot d'échappement HARPON facile à monter.

vers page9
page précédente