La transmission.

La transmission du mouvement à la roue arrière s'effectue en deux étapes : la transmission du mouvement du moteur à la boîte de vitesses, ou transmission primaire, et la transmission du mouvement de la boîte de vitesses à la roue arrière, ou transmission secondaire.
La transmission primaire s'effectue par chaîne ou par pignons.
La transmission secondaire est confiée à une chaîne ou à un arbre de transmission ; dans ce second cas, on dit que la transmission est acatène (sans chaîne).
La boîte de vitesses comprend 4, 5 ou 6 rapports ; elle se manoeuvre au pied gauche, grâce à un sélecteur.
Par ailleurs, avec le pied droit, on actionne le frein arrière. À la main gauche se situe le levier d'embrayage. À la main droite, on trouve le levier qui agit sur le frein avant et la poignée tournante qui commande les gaz.
Les freins restent souvent à tambour sur les motos tout terrain, alors que les freins à disque se généralisent sur les modèles de tourisme et de compétition.
L'équipement électrique comprend un phare avec code, des indicateurs de direction (non obligatoires), un feu arrière, un feu " stop ", et parfois, pour les motos portant des bissacs de grand gabarit, des feux de position.
La réglementation française oblige les motocyclistes à allumer leurs codes, même de jour.
Par rapport à la moto de tourisme, la moto tout terrain, et en particulier la moto de cross, diffère dans sa conception : cadre renforcé pour supporter toutes les contraintes du terrain ; débattements beaucoup plus importants (de l'ordre de 300 mm) ; moteur généralement monocylindre, très puissant ; échappement spécial ; pneus à pavés adaptés aux terrains mous.

vers page8
page précédente