Historique
========

La première motocyclette considérée comme telle fut réalisée par Hildebrand, en 1892 ; mais, dès 1855, des tentatives de motorisation d'une bicyclette avaient été effectuées. Ce véhicule était en fait dérivé d'un tricycle à moteur conçu par l'Allemand Karl Benz, dans lequel un moteur bicylindre transmettait le mouvement, par l'intermédiaire d'une bielle, à la roue arrière.
Un peu plus tard, l'Italien Bernardi réalise un engin similaire, mais, cette fois, avec une transmission par courroie.
En 1885, l'Allemand Gottlieb Daimler monte un moteur sur une bicyclette en bois, et le Britannique Edward Butler construit un prototype de moto en métal.
Dès 1896, les frères Werner, Français d'origine russe, reprennent la solution de Bernardi, sur un cyclomoteur encore doté d'un pédalier. Ils baptisent leur modèle du nom de " motocyclette ". Il faut arriver aux années précédant la Première Guerre mondiale pour que la moto adopte sa forme pratiquement définitive, généralisant notamment la transmission par chaîne.
Le nouveau véhicule s'améliore au fil des années et, à partir des années 1930, il est devenu un engin abordable et populaire ; le moteur développe davantage de puissance, à cylindrée donnée, et s'améliore techniquement ; la suspension avant, puis arrière se généralise.

Après la Seconde Guerre mondiale, alors que se développe la grande industrie automobile européenne et japonaise, s'instaure la production en série ; une vaste gamme de motocyclettes est offerte, dont la cylindrée est de 125 cm3 au minimum et peut dépasser 1000 cm3, avec une puissance toujours croissante et une vitesse de pointe toujours plus élevée.

Parallèlement à la moto se développe en Europe, au lendemain de la guerre, le cyclomoteur ; sorte de bicyclette motorisée, le cyclomoteur est propulsé par un moteur auxiliaire de moins de 50 cm3, et rencontre un grand succès.
Simultanément, les Italiens inventent le scooter, sorte de moto carénée pourvue de grosses roues de petit diamètre, propulsée par un moteur dont la cylindrée ne dépasse pas 150 cm3.

                                 
                                                Vespa                                                          Lambretta

Le marché moderne des motocycles s'est d'abord développé dans ses extrêmes.
La percée du cyclomoteur a été spectaculaire. Le scooter, après une disparition momentanée due, en grande partie, aux tarifs d'assurance qui le touchaient, fait une réapparition remarquée et, comme le cyclomoteur, se révèle économique et pratique ; sobre, peu encombrant, c'est un excellent moyen de déplacement urbain.
A l'opposé de ces petites cylindrées, on trouve les grosses motocyclettes dont la cylindrée dépasse
1000 cm3. Elles sont l'objet de recherches poussées et offrent aux motocyclistes, grâce à une technologie sophistiquée, des performances impressionnantes, qui semblent parfaitement inutiles et dangereuses, sauf en compétition ou pour l'équipement de la gendarmerie et de la police.
Les années 1970 ont été marquées par l'arrivée en force des produits japonais, qui, en peu de temps, ont supplanté les motos européennes, jusqu'à faire pratiquement disparaître l'industrie britannique, longtemps à l'avant-garde dans cette spécialité. Il est curieux de constater que les très grosses motos, fer de lance de l'exportation japonaise, sont interdites au Japon.

vers page3
page précédente