Un peu d'histoire En photos Traduzione

L'arrivée en Belgique

Déjà en 1922, un accord entre la Belgique et l'Italie fut pris pour l'envoi de travailleurs italiens dans les mines belges. Suite à cet accord, de nombreuses familles, accompagnées de citoyens italiens fuyant leur patrie à cause de la situation politique (montée du fascisme), émigrèrent. C'est en 1922 que la première famille italienne , SPANGARO de Biauzzo, vint habiter à Hennuyères.

En 1945, suite à la guerre, la production en Belgique de charbon était insuffisante (par manque de main d'œuvre) pour assurer les objectifs de la reconstruction nationale et l'Italie avait besoin de charbon. Des contacts sont alors établis entre les deux pays et aboutissent, le 20 juin 1946, à la signature d'un Protocole. Dans ce protocole, appelé :"accord homme - charbon"; l'Italie s'engageait à envoyer en Belgique 50000 mineurs en 6 mois au rythme de 2000 départs par semaine (il faudra attendre 1952 pour que ce chiffre soit atteint) et la Belgique vendrait à l'Italie 200 kilos de charbon par jour et par émigré. Mais cet accord permettait surtout à l'Italie, ayant choisi le camp ennemi au début de la guerre 40 45, de redorer son blason et de prendre une place dans la reconstruction de l'Europe.

C'est donc dans ces années que de nombreuses familles de la région de Codroipo sont venues habiter à Hennuyères. Le principal employeur étaient les Tuileries d'Hennuyères mais certains ont travaillé dans des fermes, aux carrières de Quenast ou aux forges de Clabecq. Le 8 août 1956 il y eu la terrible catastrophe minière de Bois du Cazier qui fit 262 morts parmi lesquels 136 italiens. Cet évènement provoquera une réaction du gouvernement italien qui rompt l'accord de 1946.

L'intégration

Quittant peu à peu leur "cantine " pour s'établir dans les villages ou aux alentours, au travers des liens tissés avec leur compagnons de travail et par la suite les mariages avec des belges, les italiens se sont peu à peu intégrés à la population. Le chemin fut long, souvent pénible. Les italiens et les autres nationalités étaient perçus comme étant des voleurs de travail. Au contraire ils ont contribué à faire de la Belgique le pays qu'elle est maintenant. La prise de conscience de l'installation définitive des italiens est tardive, ce n'est que dans les années 80 que les autorités belges mettent en place, après une politique d'immigration, une politique d'intégration.

Que sont-ils devenus?

Dans les années 1960-1970 de nombreuses familles sont retournées en Italie, les autres sont restées à Hennuyères et les environs et certaines en sont déjà à la troisième voire la quatrième génération. Ces nouvelles générations sont le lien entre passé et futur.