Pourquoi avoir choisi le Taifun ?...

parmi la "jungle" des vélos couchés hollandais, allemands... disponibles sur le marché belge et hollandais.

Le Taifun est un 20/20 considéré parfois comme un Low Racer mais c'est un semi Low-Racer. Donc un vélo rapide mais dont l'utilisation peut se faire en toute sécurité sur la route moyennant un entraînement.

A l’origine, fin de l'année 1999, ce vélo a été conçu pour détrôner l’Hurricane dans les courses indoor en Hollande et en Belgique. L'avantage principal, un gain de poids de plus de 2 kg (à peine 12 kg dans sa version course... on fait mieux maintenant et on fera encore mieux demain... ). Son cadre est un tube en aluminium cintré et fendu pour créer la fourche arrière...     une idée de Manu De Hauweere.

Pour éviter les soudures disgracieuses, à partir de 2003, Challenge sollicitera l’unique firme mondiale (Taiwan) qui travaille l’aluminium extrudé.

En 2001, Challenge ajoutera une suspension…    selon un procédé particulier qui anéantissait (au maximum possible) l’effet de pompage particulièrement redouté des cyclistes couchés.    

Cet apport fera passer le vélo à plus de 14 kg et c’est cette dernière version que j’ai achetée en 2003.

Il est possible de l'alléger sans rien perdre... en optant pour le nouveau siège, une fourche carbone, une potence en titane, un pédalier carbone, des freins HS ... mais cela coûte.

  Ce qui m’a décidé à acheter ce modèle :

-         Ses performances malgré sa polyvalence!

-         Sa conception technique qui élimine l'effet de pompage

-         Sa fiabilité (cadre et siège)

-         Sa finition exemplaire

-         Son look aussi ;-)

   

   Ce que j’apprécie :

-         Sa rigidité malgré la suspension. Cette rigidité est le résultat d’un principe mécanique simple : les deux parties du cadre sont assemblées sur une largeur importante et le siège fait partie de l’ensemble...

 De nombreux vélos couchés sont construits selon des principes mécaniques obligatoires sur les vélos droits comme la largeur de l’ « attache » de la fourche arrière afin de laisser le passage pour les bras de pédale.  Eh oui, tout n’est pas découvert…

-         Sa maniabilité. C’est un vélo court très maniable en toutes circonstances. 

-         Sa nervosité; néanmoins pas encore comparable à un vélo droit de course. La traction rend un vélo couché plus nerveux… c’est ce que j’ai constaté sur une « réplique carbone » du Taifun : le Cobrabike route d’Albert Moors.

-         Sa stabilité ; excellente tenue de route sur tous les terrains.

-         Son confort. Principalement le siège. NB : L’Hurricane est plus confortable surtout sur les routes pavées. Pour améliorer la souplesse, il est préférable de mettre un amortisseur hydraulique comme sur la photo ci-dessus ou encore un amortisseur à air de haut de gamme. (double chambre)

-         Sa rapidité…

-         Son look

-         Sa fiabilité

-         Son prix à peine plus cher qu’un classique

 

 Ce que je regrette :

-         Son poids… comme la plus part des vélos couchés, même en version light… c’est lourd, plus de 14 kg ! 15 en version classique.

-         La hauteur du siège non réglable sur la version 2003 !… on travaille alors sur l’épaisseur du recouvrement si on désire changer légèrement l’inclinaison.

-         Le guide chaîne en caoutchouc qui bouge mécaniquement heureusement… mais c’est arrivé en le mettant sur le porte vélo de la voiture.

 

Ce que j’ai modifié :

-         Mise en place d’un troisième plateau pour finir à (65/52/39). C'est très difficile à régler. Je comprends pourquoi Challenge ne le fait pas.

-         Réduction de la largeur du guidon... 

-         Pose d’un appuie-tête Challenge (que je conseille).

-         Pose d’une potence réglable... obligatoire à cause de la position que j'ai adoptée sur le Taifun. (guidon très bas)

-         Modification expérimentale du guide retour de chaîne à cause de ma taille ! Le tube avant a été coupé… (les Hollandais sont grands ;-) ) et donc, à cause de cette adaptation, la chaîne touchait très légèrement la roulette avant… surtout avec le 65. (réalisation copiée sur Benoît Déry : voir « Astuces Taifun») NB : En traction, Challenge utilise différents systèmes de guide chaîne selon les modèles… celui du Taifun n’est pas le meilleur mais un « nouveau » dans une autre matière est à l’étude.)

-        Changement du guide chaîne en traction (expérimentation de celui du Seiran). Cela semble extra. NB: le retour est doublement fixé pour éviter que cela bouge quand je le pose que le porte-bagages. 

-        Changement du guide retour de chaîne avec une adaptation personnelle. Moins de frottement avec cette roue dentée en nylon 12. 

-         Pose d’une pointe expérimentale… 1,4 kg à la place du porte-bagages 0,750 kg. NB: pour les vacances, je remplace la pointe par un arceau de 50 grammes pour légèrement soutenir un sac Radical qui tient sur le haut du siège.

-         Pose de garde-boue (le climat belge l’oblige…) 

   

 

En conclusion :

Avis personnel : Le Taifun est un excellent vélo pour le cyclotourisme sportif, pour les courses de kermesse, pour les balades... mais certains l’utilisent pour les voyages…

 

... je n’ai pas encore testé ! mais honnêtement cela ne me tente pas trop… bien que sur 160 km, aucun problème de confort, de fatigue particulière, de récupération… mais je pense que l’apport d’un petit redresseur de haut de siège soit nécessaire pour les routes pavées. 

NB: Mon second vélo est un Longo de Rainbow... confortable pour les voyages mais beaucoup moins rapide.

   

Le Fujin est vulgairement un Taifun 20/26.

Tout est comparable sur la technique de construction entre le Taifun et le Fujin à l’exception de la fourche et de la roue arrière.

Sa conception a été faite sur ordinateur en gardant le devant du Taifun… et le résultat est extraordinaire.

Même si on retrouve des qualités du Taifun comme la rigidité, la maniabilité malgré un empattement plus long d’environ 12 cm, le Fujin est plus confortable et mieux adapté pour les voyages. (selon les premiers utilisateurs hollandais qui ont possédé un Taifun avant) La pose des bagages est plus aisée et des hollandais ont déjà créé des accessoires pour les poser.

A conseiller.

Et mon rêve... un Fujin à moins de 10 kg! :-)   En Belgique, on demande à St Nicolas et en France, au Père Noël...

Michel Lemaitre

Dernière modification: 13/08/2004