Typhon

 

Découverte de l'art, "L'art grec un idéal de beauté", p.166, Editorial Planeta Barcelone/Handforth Londres, 1985

 

    Gaia, la terre, unie à Tartare, le lieu le plus profond du monde, engendra Typhon pour venger ses fils, les Titans et les Géants, vaincus par Zeus (=> voir). selon une autre version, Typhon aurait été engendré par Cronos, qui aurait enterré un œuf recouvert de sa semence. Quoi qu'il en soit, Typhon était l'arme des premiers dieux, qui s'élevaient contre Zeus et ses alliés, parce qu'ils voulaient imposer leur ordre au monde.

    Typhon était plus grand que les montagnes. Il pouvait toucher l'Orient et l'Occident en étendant les bras, et, s'il se relevait trop brusquement, il heurtait les étoiles. Il avait un corps ailé et couvert d'écailles ou de vipères, cent têtes de dragons ,qui émettait toute sorte de cris et de sons étranges (mugissements de taureau, sifflements, aboiements) et qui vomissaient le feu, des yeux qui lançaient des flammes, des serpents enroulés qui tenaient lieu de jambes et des centaines de mains. Il engendra avec Échidna Cerbère, l'Hydre de Lerne, la Chimère, le lion de Némée,... 

    Il attaqua l'Olympe et mit en fuite les Olympiens qui se sauvèrent en Égypte et si dissimulèrent sous la forme d'animaux. Seul Zeus lui fit front. Des joutes à deux s'ensuivirent, qui bouleversaient tellement le monde que les Titans eux-mêmes, prisonniers du Tartare, en tremblaient d'effroi. Typhon s'écroula tout d'abord sous la foudre de Zeus, mais il se releva aussitôt et parvint à sectionner les tendons des bras et des jambes de son adversaire, qui gisait à terre, inerte, et les cacha.

Atlas de la mythologie, "Typhon et Échidna", Éditions Atlas, UE, 2003

    Ce fut alors qu'Hermès et Pan intervinrent. Demeurés fidèles à Zeus, il eurent tôt fait de retrouver les tendons divins, qu'ils recousirent avec soin, permettant ainsi au roi des dieux de repartir au combat. Zeus, ayant retrouvé toute sa force, se relança dans la bataille. Les deux ennemis se lancèrent alors, en guise de projectiles, des montagnes entières, et Typhon succomba sous l'Etna, qui depuis, crache des flammes.

 

 

 

 

 

sources : texte : Myriam Philibert, Dictionnaire illustré des mythologies, p.293, Éditions de Lodi, France, 1997.

                         Le petit Robert des noms propres, p.2102-2103, France, 1997

                         Mythologies, une anthologie illustrée des mythes et légendes du monde, p.149, Édition Gründ, Paris, 2002

                         Atlas de la mythologie, "Typhon et Échidna", Éditions Atlas, UE, 2003

              images : Atlas de la mythologie, "Typhon et Échidna", Éditions Atlas, UE, 2003

                            Découverte de l'art, "L'art grec un idéal de beauté", Editorial Planeta Barcelone/Handforth Londres, 1985