Perséphone

 

Fille de : Zeus et Déméter

Époux : Hadès

Reine des Enfers

   Zeus fut toujours très proche de Déméter, sa sœur, même après son mariage avec Héra, et d'ailleurs, Perséphone naquit de leur union. Malgré l'habituelle jalousie d'Héra vis-à-vis des liaisons extraconjugales de son mari, aucune légende ne raconte un quelconque ressentiment envers cette rivale.

   Déméter fut une mère plus attentionnée, plus affectueuse que toute autre déesse. Elle s'arrangea pour que sa fille Perséphone soit élevée en Sicile où elle reçut une excellente éducation, en compagnie d'un groupe de nymphes. 

    Hadès, dieu des Enfers, avait bien des tracas depuis que les Géants ensevelis par les dieux (=> voir batailles des dieux) se débattent avec force pour se libérer. Ils se démenaient avec tant de rage que la terre tremblait et que leur souffle faisait surface, se déversant en flots incandescents par les cratères de l'Etna ou du Vésuve.

    Cette agitation l'obligea à partir inspecter le terrain, à la recherche de brèches qui menaceraient de mettre les Enfers en communication avec l'extérieur. Il avait fière allure sur son char d'or tiré par deux chevaux immortels. Sa peau était mate et ses cheveux plus noirs que l'ébène, tout comme son magnifique attelage. Aphrodite le trouva plein d'arrogance et décida sur-le-champ de lui faire connaître les tourments de l'amour. Ainsi Éros, sur son ordre, lui décocha une de ses flèches magiques. 

    La flèche d'Éros atteignit Hadès en plein cœur et agit aussitôt, au moment précis où la belle Perséphone, accompagnées de joyeuses nymphes, s'apprêtait à cueillir une fleur dans la plaine d'Enna. Si l'arrivée de l'équipage d'Hadès provoqua la fuite générale des nymphes qui coururent se cacher dans les bois, Perséphone, éblouie par la fleur convoitée, un narcisse d'un bleu éclatant, fut enlevé par son oncle amoureux, avec l'accord tacite de Zeus, qui avait fait pousser la fleur. Une version du mythe nous apprend que sur les rives du lac Cyané, en Sicile, il frappa le sol qui s'entrouvrit pour lui permettre d'emmener sa victime dans son royaume des ténèbres. Contre son gré et malgré ses supplications, Perséphone devint son épouse.

Atlas de la mythologie, Perséphone ou la vie entre deux mondes, Éditions Atlas, UE, 2003

   Déméter entendit les cris de sa fille adorée, mais sans savoir d'où ils provenaient. Constatant le rapt, la malheureuse mère n'eut plus qu'une préoccupation, identifier le ravisseur et retrouver son enfant. Elle quitta l'Olympe et rechercha Perséphone dans toute la Sicile, sans succès. Elle erra, à moitié folle, cherchant désespérément son enfant. Durant cette quête douloureuse et angoissée, elle refusa d'accomplir ses tâches emblématiques. Les récoltes périclitèrent, le bétail devint stérile et le monde souffrit d'une épouvantable famine. Après des mois de recherche, Déméter s'abandonna au désespoir. Durant neuf jours, elle s'assit en pleurs sur un rocher de l'Attique. Autour de ce rocher s'édifia le temple d'Éleusis, le plus grand sanctuaire consacré à Déméter.

   Certaines versions nous apprennent nous disent qu'elle apprit toute la vérité sur la disparition de sa fille par la nymphe Aréthuse, selon d'autre par Hélios, ému par son désarroi . Dès qu'elle fut en possession de cette information, Déméter, furieuse que Zeus ait favorisé l'enlèvement de sa fille, se précipita sur l'Olympe pour lui demander d'user de tous ses pouvoirs pour lui rendre sa fille. Zeus tenta de la persuader qu'Hadès, Olympien puissant et influent, était un parti honorable pour Perséphone, mais Déméter refusa de l'écouter. Elle décida de poursuivre son deuil, particulièrement funeste pour la planète.

   Finalement, Zeus céda. Il admit qu'Hadès devait rendre Perséphone, à condition toutefois que celle-ci n'ait rien mangé dans les Enfers car il était impossible de revenir à la surface si l'on avait goûté à la nourriture des morts. Malheureusement, Perséphone avait avalé sept pépins de grenade. Hadès l'ignorait, mais elle fut trahie par Ascalaphos, l'un des jardiniers. Déméter, folle de rage, le métamorphosa en chouette, d'où la réputation de mauvais augure de cet oiseau.

   On parvint enfin à trouver un compromis : Perséphone resterait l'épouse d'Hadès. Elle vivrait six mois avec lui et les six autres mois avec sa mère. Quand Perséphone vivait sur terre, Déméter était heureuse et le monde donnait de nombreux fruits. Mais quand elle vivait sous terre, elle se lamentait et rien ne poussait.

    L'amour entre Déméter et sa fille unique était réciproque. Si Perséphone, lors de son premier séjour aux Enfers, ne cessa de répandre ses larmes, c'était autant pour sa liberté sacrifiée que pour sa mère absente. Toutefois, la jeune déesse s'habitua à son double statut et se révéla bonne épouse pour Hadès. En retour, celui-ci demeura fidèle lors des séjours réguliers de Perséphone hors des Enfers. Elle était pourtant jalouse quand Hadès eut la faiblesse de s'attendrir sur la nymphe Minthe : sans pitié pour sa rivale potentielle, Perséphone la changea aussitôt en végétal, la menthe.

 

 

 

 

 

sources : texte : Atlas de la mythologie, Perséphone ou la vie entre deux mondes, Éditions Atlas, UE, 2003

                         Mythologies, une anthologie illustrée des mythes et légendes du monde, Edition Gründ, Paris, 2002

              image : Atlas de la mythologie, Perséphone ou la vie entre deux mondes, Éditions Atlas, UE, 2003