Les Enfers

 

   Séjour de tous les morts, les Enfers d'Hadès se situent à l'extrême Occident, bien au-delà du fleuve Océan. Si les âmes pures sont admises au champs Élysées, l'île des Bienheureux, celles de ceux qui se sont rendus coupables de crimes durant leur vie terrestre sont condamnés aux pires supplices dans le Tartare, régi d'une main de fer par Hadès et son épouse Perséphone. Ces derniers sont assistés de nombreux monstres terrifiants qui se partagent les tâches liées aux châtiments infligés aux impurs : ainsi, ils jugent, fouettent, injurient, torturent...

    Ces lieux souterrains s'étendent jusqu'aux confins du monde ; de même que la terre était entourée du fleuve Océan, Les Enfers était entourés de la Nuit. Ils ont deux entrées supposées : Le gouffre du Ténare, en Grèce, au sud du Péloponnèse, et la marais du lac Averne, dans les grottes voisines de Cumes et Naples, en Italie. Mais il était admis que toutes les cavernes et les crevasses pouvaient être en communication avec les Enfers.

   Les Enfers sont partagés en plusieurs régions dont l'Érèbe qui apparaît comme le lieu le plus obscur et le plus inaccessible du monde souterrain. Il est traversé par les âmes lors de leur voyage dans l'Au-delà.

 

    Les Enfers sont entourés ou parcourus par cinq fleuves : 

    Les Enfers ne sont pas faciles d'accès. Ne rentre pas qui veut dans cet univers insondables. Après avoir été fauché par Thanatos, le défunt devait avoir été incinéré, car ceux qui ne l'était pas étaient obligés de rester sur terre à l'état de fantôme. Une fois cette formalité accomplie, l'âme du défunt est accompagnée par Hermès jusqu'au Styx. 

    Le seul moyen de le franchir était la barque du nocher Charon, un personnage hirsute et fantasque, qui choisissait arbitrairement les esprits qu'il allait transporter et ceux qui devait attendre. Il est le fils de l'Érèbe et de la Nuit, c'est un vieillard mais il est immortel. Avide d'argent, ce vieil homme ne conduit vers leur jugement que ceux qui lui offrent un pièce en échange de ses services. Une fois payé, il mène les âmes craintives au-delà du Styx. Les parents prenaient bien soin de placer dans la bouche du défunt une pièce de monnaie car ceux qui arrivaient sans viatique erraient indéfiniment le long du fleuve. 

    Le Styx traversé, c'est à Cerbère que le défunt est confronté. Fidèle compagnon d'Hadès, ce chien à trois têtes, au cou enserré de serpents, à la queue reptilienne, aux dents noires, tranchantes, qui pénétraient jusqu'à la moelle des os et injectaient dans leur morsure un poison mortel, est le terrifiant gardien des Enfers. Il est issu du Géant Typhon et du monstre Échidna. La chimère, le Sphinx, l'Hydre de Lerne et le Lion de Némée sont ses frères. Vigilant et implacable, le monstre surveille sans relâche l'entrée souterraine, autorisant quiconque à pénétrer dans le royaume de l'Au-delà, mais dévorant tout résident de la demeure de son maître qui chercherait à échapper au supplice.

    Ces deux obstacles franchis, l'âme se présente devant le tribunal des Enfers, où siègent Minos, Rhadamante et Éaque. Ceux-ci jugent du sort à appliquer à chacun et répartissent les âmes dans les différentes régions souterraines. Rhadamante juge les âmes d'Afrique et d'Asie et Éaque d'Europe. Ils instruisent la cause et prononcent la sentence ; en cas d'incertitude, Minos, qui occupe le siège le plus élevé entre les deux autres, intervient comme arbitre et son verdict est sans appel. 

    L'âme peut aller : 

1. À la pleine des Asphodèles

     elle erre sans but pour l'éternité. Au delà se trouve le Léthé.

 

2. Aux champs Élysées. 

    Ultime résidence des âmes vertueuses, les champ Élysées réunissent autant de charmes et de réjouissances que le Tartare compte de tourments et de châtiments. Dans cet endroit béni règne un éternel printemps et il n'y fait jamais nuit. Car si le reste des Enfers est plongé dans l'obscurité la plus complète, les Champs Élysées sont baignés par un soleil permanent.

    Riche et féconde, la terre y offre une multitude de bienfaits. Verdure et feuillages, fleurs et fruits, la nature s'offre sous ses aspects les plus attrayants. Le chant des oiseaux résonne à l'ombre des bosquets et des bois, les massifs de rosiers et de myrtes délivrent leurs douces senteurs...

    C'est au sein de cet univers merveilleux que les âmes les plus chanceuses jouissent du plus délicieux des repos. Ici, le temps n'a pas de prises et la jeunesse est éternelle. Sans inquiétude ni souffrance, les rares favoris des dieux, étendus sur les blanches fleurs d'Asphodèle, se content mutuellement leur exploit. Entre deux récits, ils écoutent avec contentement les poètes glorifier leurs illustres noms par des vers d'une harmonie parfaite.

    Peu y parviennent. Ceux qui veulent peuvent retourner sur terre. 

 

3. au Tartare.

     Lieu terrible pour les damnés. On y retrouve tous les méchants qui ont tourmenté les dieux et qui subissent une punition éternelle. On y retrouve l'Achéron.

    Les suppliciés du Tartare sont : Les Danaïdes, Salmonée, Tityos, Phlégyas, Ixion, Prométhée, Tantale et Sisyphe.

 

    Cependant, la plupart d'entre elles subissent le même sort... En effet, très rare sont ceux qui parviennent aux champs Élysées, le royaume des bienheureux. La plupart séjourne aux champs des Asphodèles (= purgatoire chrétien). Les grands criminels étaient envoyés au Tartare.

    Après un grand nombre de siècles passés aux Enfers, les âmes des justes et celles des méchants qui ont expiés leur faute aspirent à une vie nouvelle et obtiennent la faveur de revenir sur terre habiter un corps et s'associer à sa destinée. Mais, avant de sortir des Enfers, elles doivent perdre le souvenir de leur vie antérieure et, à cet effet, boire les eaux du Léthé. Là, les âmes pures et légères boivent avec avidité ces eaux dont la propriété est d'effacer toute trace du passé, ou de n'y laisser que de vagues souvenirs. Devenues aptes à rentrer dans la vie et à en supporter les épreuves, elles sont appelées par les dieux à leur nouvelle incarnation.

 

    

 

 

sources : texte :  Mythologie, "Les champs Élisées", Éditions Atlas

                          Dictionnaire illustré des mythologies, Éditions de Lodi, France, 1997.

                          Mythologies, une anthologie illustrée des mythes et légendes du monde, Édition Gründ, Paris, 2002