Logo L115 provisoire



Pour tout savoir...






 
 

Février 2006 - Chemins du rail - Bilan 2006 en Brabant wallon


Retranscription d'un article paru dans la Libre Belgique du 7 février 2006 :

Mobilité - Encore du potentiel pour le Ravel
par Sophie Devillers

Chemins du Rail a dix ans, l'occasion d'un bilan de l'aménagement des anciennes voies ferrées en voie lente. Deux Ravels officiels traversent déjà le Brabant. Travaux possibles sur les lignes Genappe/Ottignies et Tubize/Braine-l'Alleud.

Chemins du rail fête ses dix ans. Depuis une décennie, l'asbl wallonne encourage l'aménagement des voies ferrées désaffectées en sentiers réservés aux usagers faibles et en Ravel (réseau autonome de voies lentes). A l'occasion de leur anniversaire, retour sur le chemin parcouru et zoom sur les projets actuels en Brabant wallon.

1. Le Ministère de l'Equipement et du Transport va prochainement aménager 7 km de voies ferrées désaffectées entre Orp-Jauche et Lincent, et rénover les ouvrages d'art (pont, passerelles...) sur cette ligne dite 147, qui relie Landen et Gembloux en passant par Ramillies et Perwez. Théoriquement, le Met Brabant wallon disposera du permis dans le courant de mars et pourra alors commencer les travaux dans le courant de l'année. Le tronçon Perwez-Ramillies est, lui, déjà opérationnel pour les usagers lents. Au niveau de Gembloux, une passerelle a été construite sur la N 4, mais seuls 500 mètres ont été aménagés de part et d'autre du pont.

2. Le WA-WA est un ancien tronçon vicinal (tram) qui relie Wavre à Braine-l'Alleud. Cette ligne 320 permettait jadis de relier différents villages du Brabant au «grand chemin de fer». L'étude de faisabilité pour une transformation en voies lentes, financée par la Région, est en cours de finalisation.
«Il y a des difficultés, explique M. Marot, adjoint de l'inspecteur général du Met Michel Herfurth, responsable du Ravel, car contrairement au chemin de fer, les trams ne circulaient pas en site propre mais sur les routes habituelles. Donc, dès qu'ils ont disparu, l'espace a été rapidement réutilisé. C'est le cas sur le territoire de Lasne, par exemple. Il est donc impossible d'y réaménager des voies autonomes, définition du Ravel. La solution est alors de créer des aménagements cyclistes, notamment sur des voiries communales.» Notons que Rixensart a déjà acquis et aménagé 2 km sur son territoire. Les résultats de l'étude seront transmis prochainement à toutes les communes concernées.

3. Deux grandes voies désaffectées restent à aménager en Brabant wallon. La ligne 141 relie Nivelles à Ottignies, en passant par Genappe. Pour l'asbl Chemins du rail, l'aménagement du tronçon Genappe-Ottignies, qui servait entre autres à amener la production de l'ex-sucrerie vers la gare ottintoise, est particulièrement intéressant. «Il y a beaucoup d'écoles sur cette liaison, et l'utiliser permettrait aux écoliers de circuler en sécurité, argumente André De Goeyse, vice-président et délégué Brabant wallon. D'autre part, cette ligne pourrait aussi être empruntée par les touristes. Nous sommes proches de Nivelles, de Villers-la-Ville....» La SNCB vient d'accepter de retirer les rails du tronçon Ottignies-Genappe. Elle a donné une autorisation «d'utilisation à titre précaire». Mais le Met BW ignore encore si elle donnera lieu à un Pré-ravel (des aménagements légers, pris en charge par les communes) ou à un Ravel asphalté.

4. Une autre ligne est en attente. Il s'agit de la 115, qui relie Tubize, Braine-l'Alleud et Braine-le-Château, et desservait notamment les sablières de la région. Les communes ont déjà demandé au Met de reprendre la ligne à la SNCB, afin d'en faire un Pré-Ravel. Braine-l'Alleud a déjà acquis et aménagé le tronçon sur son territoire. Au moins 7 kilomètres restent à débroussailler à Braine-le-Château. «Là encore, l'intérêt est d'abord local, explique André De Goeyse. Le trajet sécurisé serait une alternative à la route Provinciale très dangereuse. Mais à terme, cette ligne 115 pourrait aussi être reliée au WA-WA.» Car le but des aménagements est évidemment de posséder un réseau sur l'ensemble du Brabant wallon. «Pour l'ensemble de la Région, cela pourrait prendre 20 ans mais la volonté politique est là, affirme M.Marot. En 2005 et 2006, les budgets ont été doublés et sont passés à 5 millions d'euros, ce qui nous permettra de créer 50 km par an. Et en Brabant wallon, il ne reste plus guère que les lignes 141 et la 115 à aménager.» Enfin, deux Ravels officiels sont déjà opérationnels en Brabant wallon. Il s'agit du Ravel 2 (ligne 142), qui relie Hoegardeen à Ramillies. La gare de Ramillies se trouve d'ailleurs au croisement des lignes 142 et 147, surnommé la Croix de Hesbaye. Le Ravel 3 mène de Leembeek à Tubize et épouse le tracé du canal Bruxelles-Charleroi.

© La Libre Belgique, le 07/02/2006 URL : http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=1106&art_id=267409




Liens rapides