A.S.B.L. Charleroi Racing Sécurité : C.R.S.

CONTRAT,REMISE DE PRIX ET MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE :
Après réception du contrat complété par l'organisateur dans un délai respectable, ( trois mois de délai avant
l'épreuve sont demandés pour garantir les noms des médecins et participants CRS à cette épreuve),
nous envoyons à l'organisateur une remise de prix certifiant notre venue au lieu et à l'heure convenue
suivant le contrat, de plus nous envoyons la liste des noms ainsi que leur qualifications au Ministère
de la Santé Publique Provinciale et nous gardons une copie pour la réunion de coordination .
Lors de cette réunion , des copies de cette liste ainsi que d'autres documents tels que nos méthodes
de travail , moyens d'intervention seront en exemplaire pour chaque participant.

METHODE DE TRAVAIL "C.R.S." :
a)-1-Objectifs:
Coordination des différents services d'interventions en cas d'accidents ou incidents sur ou à proximité de la manifestation sportive.
b)-2-Dispositif médical en place:
Chaque dispositif est propre à l'épreuve couverte et intervient pour tout accident / incident
médical et/ou incendie mineur concernant cette manifestation .
Le jour de l'épreuve,le Médecin Coordinateur et les Médecins de spéciales vérifieront la qualité
des intervenants médicaux et du matériel médical et paramédical .
Le Médecin Coordinateur fera un essai téléphonique le matin de l'épreuve vers les Hôpitaux prévus.
c)-3-Principes d'interventions:
Concurrents / public / riverains:
- Concurrents et accompagnants : suivant régulasion par le CS 112 via le Médecin Coordinateur.
- 1ers soins aux spectateurs et riverains (Loi du 08/07/1964 relative à L'Aide Médicale Urgente).
Consigne N°1 : incident de course :
En cas d'incident survenant lors de l'étape de classement et impliquant un compétiteur ou un spectateur
direct, les tâches se répartissent comme suit:
Le Commissaire en poste demande au Directeur de Spéciale (EC) d'envoyer les secours ad hoc.
En cas de besoin, le Médecin de la spéciale se rend sur les lieux de l'incident, établit à l'attention
immédiate du Médecin Coordinateur, un bilan (primaire,secondaire et inventaire des moyens de renforts éventuels)
Le Médecin de la spéciale dispense les premiers soins et décide de la prise en charge ultérieure à appliquer,
complète le document d'intervention médicale.
Si un compétiteur est bloqué dans l'habitacle, faire appel en premier lieu à La désincarcération SRI
avant d'intervenir avec notre matériel CRS.
Si l'état du patient requiert son transport et son accueil à l'hôpital, le Médecin Coordinateur doit
impérativement alerter le CS 112, demander l'hôpital de destination en fournissant un bilan clinique adéquat.
L'équipe médicale de l'étape assure la mise en condition et si nécessaire l'accompagnement en ambulance,
dans ce cas, l'ambulance et l'équipe médicale seront remplacées au départ de l'EC par leurs réserves respectives.
Si la situation le requiert, appel peut être fait à un renfort "SMUR" via le CS 112 auquel le Médecin Coordinateur
transmet la demande et le bilan ainsi que les coordonnées exactes du lieu de l'intervention.
Dans ce cas et en vertu de la loi relative à l'Aide Médicale Urgente, Le CS 112 assure l'envoi sur les lieux
des moyens de secours appropriés ainsi que le suivi et la gestion des interventions.
Consigne N°2 : Intervention sanitaire pour un riverain par découverte locale (commissaire).
L'équipe médicale sur place assure les premiers soins en attendant les secours publics ( 112 , SMUR ).
Elle avertit sans délai le Médecin Coordinateur qui fait appel au CS 112 et l'informe du bilan, du lieu de
l'intervention et du lieu de pénétration.
Consigne N°3 : Intervention sanitaire pour un riverain (appel direct au CS 112 par un particulier).
Le CS 112 dépèche les moyens appropriés et informe le Médecin Coordinateur de cette intervention.
Le Médecin Coordinateur et la Direction de Sécurité prennent toute mesure de sécurité pour permettre
l'intervention aisée des équipes dépêchées sur place par le CS 112.
Le cas échéant, l'équipe médicale de l'épreuve prodigue les premiers soins à la victime en attendant sur place
( ou après mise en sécurité ) l'arrivée du SMUR ou de l'Ambulance 112.
Consigne N°4 : Incendie hors épreuve ( habitation ).
Découverte locale ( par un commissaire )
Information immédiate au CS 112 et au Service d'Intervention sur place ( nature, lieu, point de pénétration ).
La Direction de Sécurité prend les mesures pour garantir l'accès et l'intervention des services externes.
Appel direct au CS 112 ( par un particulier ).
Le CS 112 dépèche les secours adéquats et informe la Direction de Sécurité qui prend les mesures nécessaires
pour garantir l'accès et l'intervention des services de secours externes y envoyés.
Consigne N°5 : Accident de grande ampleur, nombreuses victimes ( Plan Catastrophe )
Seuil habituel de déclenchement : 5 victimes graves ou 10 victimes toutes gravités confondues.
Chaine d'alerte : Le Médecin Coordinateur alerte immédiatement le CS 112 ( bilan et localisation ).
Actions : Mesures de sécurité et facilitation d'accès aux secours :
Le Médecin Coordinateur de la course prend toutes les dispositions pour prodiguer les premiers soins
sur place aux victimes.
Les intervenants prévus par les plans de secours et en particulier le PPMU (volet médical du plan catastrophe)
assument leurs missions, en particulier le Médecin du premier SMUR arrivé sur place assure les missions de DSM
en urgence collective en attendant la relève par le Médecin DSM provincial.
Les moyens sanitaires de l'épreuve sont mis à disposition du DSM.
L'Officier responsable du Service Incendie (SRI) assure la direction des secours.

d)-3- ROLE DU MEDECIN COORDINATEUR ENVERS LE PC :
a)-Coordonner l'ensemble des moyens médicaux déployés sur place et préciser à chacun sa mission .
b)-Vérifier la qualité des intervenants médicaux/paramédicaux en rapport avec leurs missions respectives .
c)-Faire rapport à l'organisation de tout incident relaté par un Médecin en spéciale,le plus tôt possible.
d)-Demander le PPMU par le 112 si le seuil de déclenchement est atteint, faire sécuriser le périmetre
en attendant la relève par le DSM désigné ou à l'arrivée du 1er VIM, se mettre à sa disposition .
e)-Faire rapport à l'Inspecteur d'Hygiène en précisant si le dispositif déployé était celui prévu,ou si des
modifications ont dû être apportées ainsi que le nombre d'interventions .
f)-S'il apparaît que l'intervention d'un ou plusieurs éléments du dispositif médico-sanitaire
déployé constitue(nt) la réponse la plus appropriée à une situation d'urgence particulière
(riverains,...),il lui revient de coordonner l'intervention en collaboration avec le préposé
du Centre de Secours 112 le plus proche et à l'organisateur d'en faciliter l'exécution.

- Nous préconisons l'envoi de l'ambulance en même temps que le médecin ( si médecin demandé ) pour un
gain de temps et par besoin éventuel de matériel supplémentaire se trouvant dans l'ambulance.
- Si l'équipage a effectué des tonneaux ou reçu un choc violent mais ne semble à première vue pas blessé,
nous préconisons de le garder en observation dans l'ambulance de la spéciale au moins 20 minutes.