L’atelier vélo des Ateliers de la Rue

 

V          T

vous apprend à être autonome et à rayonner

votre passion vélocypédique autour de vous...

762.48.93

 

 

En 2000, nous avons voulu montrer que

mobilité peut

 très bien rimer avec solidarité…

 

Nous avons donc agi :

« pour une roue libre et solidaire »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

91, rue Voot - 1200 Woluwe St Lambert

 

Projet tel qu’il a été présenté en 2000 et tel qu’il s’est déroulé

pour une “ Roue Libre et Solidaire ”

opération de “ mobilité solidaire ” des Ateliers de la rue Voot,

soutenue par le Ministre wallon des Transports, de la Mobilité et de L’Energie en 2000

 

Le Promoteur :

·       Asbl Ateliers de la rue Voot, rue Voot, 91 – 1200 Bruxelles

·       Partenaires-bénéficiaires de l’opération : Centres ouverts pour candidats réfugiés à Rixensart, Gracq Rixensart, ATD Quart-Monde de Liège, … autres services sociaux en Wallonie

 

Les Ateliers en bref :

·       Reconnus par la Communauté Française en tant que CEC, Centre d’Expression et de Créativité, l’asbl est composée de six ateliers créatifs, artistiques et sensibles à l’environnement de l’homme et à l’épanouissement de celui-ci. Les six ateliers sont : sculpture, photographie, infographie, céramique, énergies douces et… vélo.

·       Les Ateliers de la rue Voot disposent d’un atelier vélo pédagogique, son rôle va bien au-delà du simple aspect mécanique de la pratique du vélo. Nous offrons un panel de services en faveur d’une mobilité plus douce et conviviale, cycliste en particulier. Nous travaillons en collaboration avec les associations locales, l’IBSR, le Gracq, le Fietsersbond et d’autres afin de compléter leurs services par ceux qui nous sont spécifiques. Pratiquement : nous aidons une multitude de personnes à mieux comprendre le fonctionnement du vélo afin de leur donner davantage d’autonomie en plus de l’envie d’utiliser leur bicyclette. L’accent est mis sur la sécurité, l’information, les services. “ Si tu apprends à réparer ton vélo toi-même, tu rouleras toute ta vie ” est l’un de nos credos, un autre étant : “ En parallèle au choix de la mobilité, développons le DROIT à la mobilité ”.

·       Notre atelier est situé à Bruxelles mais l’action et les bénéficiaires de celle-ci sont exclusivement situés en Wallonie dans le cadre de “ la roue libre et solidaire ”.

·       Nous espérons faire des émules en Wallonie et voir naître un réseau de solidarité en faveur des plus démunis et que se développe en parallèle une nouvelle mentalité en matière de mobilité. Le réseau pourrait être constitué d’ateliers, de Cefa, de centre de formation professionnelle, de services sociaux…

 

Expériences antérieures menées dans le domaine de la mobilité

Existant depuis l’époque des fameux “ dimanche sans voitures ” l’atelier vélo a vu défiler des centaines d’amoureux de la petite reine, désormais nous louons des vélos, nous informons le public et nous fournissons des vélos à des personnes qui sont économiquement privées de mobilité. L’expérience que nous avons mené, à titre d’essai, à Rixensart (centre ouvert de candidats réfugiés) se révèle être positive et répond à un véritable besoin.

 

L’opération “ pour une roue libre et solidaire ”

L’opération “ Roue libre et solidaire ” est un projet qui tend à mettre en exergue la notion de ‘droit à la mobilité’ presque toujours négligé ou carrément oublié. En parallèle, une sensibilisation sera faite auprès des classes sociales aisées, celles qui nous fourniront les vélos, c’est en touchant les différents publics que notre action sera totalement réussie car au-delà des vélos, circuleront des idées.

·       Etapes de réalisation : Dès le printemps 2000, nous récoltons les vélos ne nécessitant que peu de réparations ou réglages (nous diffusons un appel par le biais de la presse et du réseau associatif).

·       Vérifications et tri des vélos. Remise en état.

·       Etablissement d’une liste des bénéficiaires et contacts fréquents avec eux pour préciser leur demande et être sûr que le vélo sera utilisé par quelqu’un qui en a réellement et directement besoin. Nous ne travaillerons qu’avec des institutions spécialisées et professionnellement reconnues, elles auront notre pleine confiance pour le choix des personnes qui pourront disposer des vélos. Actuellement sont partenaires : l’asbl ATD Quart-Monde Liège, le CPAS de Liège en collaboration avec l’Atelier Vélo du Gracq Liège, le Centre ouvert de réfugié de Rixensart. Nous commençons sur un mode mineur pour garder un parfait contrôle sur le processus de collecte-réparation-distribution, nous pourrons ainsi fournir en moyenne une dizaine de vélos par mois, dans un premier temps. En fonction des moyens éventuellement octroyés. Une augmentation sensible pourra sereinement être envisagée par la suite en fonction du développement des partenariats et des éventuels soutiens apportés.


 

Objectifs du projet

·       Favoriser l’usage du vélo comme moyen de déplacement utilitaire et régulier.

·       Donner une chance aux “ personnes sans mobilité économiquement permise ” d’avoir une vie sociale, de faire leurs démarches administratives, de se présenter auprès d’un employeur, de faire leurs courses, de sortir de leur espace souvent miséreux. Pour les candidats réfugiés qui n’ont droit qu’à deux tickets de train par mois le vélo est synonyme de liberté, pour les militants d’ATD un vélo est un outil de travail pour réaliser leur idéal qui consiste à redonner à une frange de la population une dignité qui passe aussi par des droits. Celui à la mobilité en est un.

·       Informer le public donateur et ‘spectateur’ (pas forcément dans le besoin) que le vélo et sa pratique changent la vie d’autres couches de la population et qu’en plus il est l’un des moyens de déplacement le plus respectueux de la société humaine et de son environnement.

·       Induire un changement d’attitude vis-à-vis des déplacements à vélo et, dans un sens inverse, repenser l’image que l’on a de la voiture. Si nous pouvions quelque peu agir sur les consciences et stigmatiser les comportements “ auto-ronronnants égoïstes ”, nous n’en serions pas mécontents. La solidarité entre les classes sociales passe notamment par l’inversion de certaines idées, nous opposerons, gentiment et pacifiquement, la “ vélo-satisfaction ” à “ l’auto-insatisfaction ”

 

Date(s) de l’action

·       Lancement par le Ravélomarathon, ce vendredi 25 août 2000

·       Début de l’action (dont campagne médiatique) en septembre durant la semaine de la mobilité.

·       L’action n’a de sens que si elle s’inscrit dans la durée, nous ne voulons pas d’une action “ one-shot ” ou d’un coup de publicité, notre philosophie est autre.

 

Les partenaires de l’opération

·       Centres ouverts en Wallonie

·       Gracq –les cyclistes quotidiens

·       Atelier vélo de Liège – Gracq Liège

·       ATD Quart-Monde

·       … d’autres partenariats suivront

 

Effets attendus à long terme

·       Réelle amplification du “ réseau ”

·       Que d’autres associations locales prennent le relais (notre but est d’essaimer et de propager l’idée, si elle est bonne elle fleurira, nous voulons garder une taille raisonnable au projet qui le maintienne gérable à notre niveau)

·       Sensibilisation d’un public le plus large possible à  la problématique de la mobilité et à sa composante économico-sociale

 

Pour tous renseignements :

Atelier vélo des Ateliers de la rue Voot , Dominique Baecke ou Jean-Luc Breuer

02/762.48.93 – 02/779.01.05 rue Voot, 91 – 1200 Bruxelles

d.baecke@euronet.be

 

Les Ateliers de la rue Voot défendent l’idée d’une mobilité plus douce et plus favorable aux cyclistes


Projet tel qu’il fonctionne en 2001 et perspectives

                                                                                             

            « Pour une roue libre et solidaire » a suscité beaucoup de réactions positives et de résultats bien concrets, la nécessité de continuer dans la même direction s’est ainsi clairement exprimée.

Un témoignage (ATD Quart-Monde) parmi d’autres en dit long (12 octobre 2000) : « Les vélos que vous nous avez donnés sont plus précieux que jamais en cette période où la grève des bus pénalise encore un peu plus tous ceux qui sont sans voiture… Nous sommes en ce moment dans les préparatifs de la Journée Mondiale du Refus de la Misère. Il est important de la préparer, principalement avec les familles les plus démunies et ce n’est que grâce au vélo que le militant a  pu poursuivre ses visites dans les familles. »

            Après 9 mois de fonctionnement (démarrage le 25/8/00), nous pouvons affirmer que les objectifs intermédiaires ont été atteints, nous avons pu faire profiter diverses associations (liste ci-dessous) d’environ 80 vélos remis en état par nos soins. Il faut savoir que les vélos qui nous sont fournis nous coûtent grosso modo 1500 à 2000fb pièce pour leur remise en service. Notre atelier vélo du jeudi soir voit nos deux animateurs-techniciens réparer de deux à cinq vélos. Une aide fort appréciée est apportée par deux bénévoles et, depuis peu, par deux jeunes candidats réfugiés amateurs de mécanique ayant ainsi trouvé une activité constructive et responsabilisant.

            Ayant obtenu un subside pour l’exercice 2000, c’est sur fonds propres que nous avons maintenu l’ouverture d’un atelier hebdomadaire supplémentaire dans le cadre de l’opération en ce début 2001. Différents modes de financement seront peut-être possibles par la suite et nous l’espérons car nous avons réellement le sentiment d’avoir mis le doigt sur un besoin très important. Offre et demande de vélos ne se tariront pas de sitôt semble-t’il. Nous avons pour projet de développer le réseau naissant d’atelier vélo, d’essaimer le concept « roue libre et solidaire » et de nous tourner également vers le public bruxellois.

            Gaëtane et Benoît Verbruggen sont venus nous voir en mars de cette année, nous avons rapidement pu nous entendre et en sommes très heureux. Dans le cadre de leur traversée à vélo de l’Europe « Bike 8000 » de l’été 2001, ils ont généreusement décidé de soutenir des projets humanitaires et solidaires, ici et en Amérique Latine, ceci par le biais d’un parrainage au kilomètre parcouru. Qu’ils en soient remerciés, leur aide permettra de fonctionner de septembre à décembre de cette année.

                                                                                              

Nom des associations aidées à ce jour (mai 2001), personnes de contact et localisation

nom prénom

adresse

Centre ouvert de Rixensart

25 vélos prêtés aux pensionnaires de centre pour réfugiés ; sans vélo, ils n’auraient que très peu de possibilités de circuler, d’avoir une vie sociale hors du centre.

Serge Borowicz - 1330 Rixensart

ATD Quart Monde de Liège

3 vélos utilisés par les militants du mouvement, personnes ayant pu sortir de la pauvreté et venant actuellement en aide aux plus démunis

Colette Januth - 4000 Liège

Gaffi asbl Groupe d’animation et de formation pour femmes immigrées. 7 vélos fournis

Michele Uthurry - 1030 Bxl

la passerelle asbl service résidentiel de transition pour adultes déficients mentaux

M Dufour - Hannut

groupe d'entraide des postiers de Cuesmes

10 vélos fournis à un atelier de jeunes entrant dans le métier

Therèse Michel - 7033 Cuesmes

BanalboisCentre d’accueil pour adultes en difficulté

Djemmila Souici - 6870 Hatrival

Dimension 7

2 vélos pour des enfants à qui l’on propose une série d’activités structurantes, formatrices.

Isabelle Lebon - 7611 La Glanerie

Atouts possibles -  Bouillon de Culture

Vélos pour les participants aux activités de cette maison de quartier

France Marichal  - 1030 Bruxelles

AMO Passage

Atelier vélo d’action en milieu ouvert

Colette Dispa - 5000 Namur

AJQP

Vélos et matériels ont été fournis à cette maison de jeunes ayant basé son travail d’insertion sur la gestion d’un atelier vélo

Anne Mussenot - 1060 Bruxelles

Optimart asbl

2 vélos pour le personnel de cette petite asbl basant son travail sur le commerce équitable

1200 Bruxelles

Villa Oppem – accueil de candidats réfugiés

Wezembeek Oppem