Mail d'André Fache à ses parents Michèle et Daniel, ce vendredi 8 mai 2001 :

Bonjour vous deux!

L'autre jour je vous ai envoyé les prix des vélos, il se fait que j'étais justement tombé sur les prix de soldes et sur une vendeuse inexperte. Enfin suite à la réunion que j'ai eu ce dimanche après midi avec Andrés Pérez, je vous transmet les prix ordinaires des bicyclettes.

16'' 75$ (sans vitesse)
20'' 95$, 107$ avec guarde boue, porte bagage, cadenas et pompe
24'' 110$, 122$ avec guarde boue, porte bagage, cadenas et pompe
26'' 118$, 136$ avec guarde boue, porte bagage, cadenas et pompe
Tricycle 26''x26'' 180$>Tricycle 27''x33'' 210$
Tricycle 33''x37'' 230$
Tricycle taxi de tourisme 300$

Garantie de 6 mois sur tous les modèles

Tous sauf le 16'' ont de 15 à 18 vitesses. Le modèle le plus adapté à l'usage de la quinta est la bicyclette de 24'' équipée soit valeur de 118 dolar chacune. Ce modèle est plus polyvalent. Deux tricycles 26''x26'' seraient utiles pour les transports divers. Un tricycle taxi pourrait être lancé à travailler entre La grande route Panamericaine et le centre du village El Rosario comme projet pilote.

La distance parcourue par les élèves est de 4 à 5 km pour les élèves de Jinotepe et jusqu'à 10 km pour les élèves venant de la campagne. Ces bicyclettes pourront servir de motivation pour les élèves réguliers. Il y a eu certaine diminution de présence d'élèves dû à la distance à parcourir. Les bicyclettes resteraient propriété de APROBENIR.

La fabrique travaillait mercredi passé mais le numéro de téléphone et fax est le 00-505-41-23606 L'autre numéro ne fonctionne plus et la sucursale de Managua est fermée.

Il y a une belle rendonnée d'une journée à faire sur le volcan Madera de l'île de Ometepe. Départ 5h00 du mat'. Chemin très boueux mais descente dans le cratère pour arriver au bord du lac dans le cratère. Orquidées et paysage extra, singes, perroquets, fleurs, serpent?. Le logement en Amac ou litères rustiques dans les>barraquements d'une ascienda de bétail et café.

A Jinotepe: Le projet MILAVF utilise le bâtiment du centre mais n'utilise pas les lits, on pourra sans doute les enprunter pour loger les jeunes à la quinta. L'achat des terrains n'a pas encore eu lieu. L'un d'eux n'est pas encore en règles. L'autre n'est pas tout à fait prêt à le vendre.

A la fabrique on prépare un modèle de poubelle pour la ville de Jinotepe. Aussi on remet prix pour des panneaux de signalisation routier. Aussi on offre de travailler à la charpente de la toiture du futur marché couvert de Jinotepe. Tout ceci grace aux contacts que j'ai eu avec les architectes de la boulangerie de San Dionisio.

A la Competencia le projet d'eau potable n'a pas été exécuté par APROBENIR car l'Union Européenne a pris le projet en main. Et le problème de l'eau est normalement solucioné à la Competencia. Il ne reste plus d'ONDULINE chez APROBENIR depuis plus d'un mois.

Au PNUD, le reste d'ONDULINE est utilisé sur un projet à Tipitapa (près de Managua). Vous ais je dit que APROBENIR recevra de PNUD des outils de travail usagés (pas mal de rabots entre autres, tous de +/- 7cm de large). Etant proche des architectes de la ville je pourrais avoir un plan de la ville. Il existe aussi de plus en plus de guide touristique du Nicaragua. Il y a certains plans mal fait. A quoi pensez vous? Pour quel usage et opour quand? Voilà pour les informations techniques dont je possède la réponse

A bientôt

André


Site (en espagnol) de la fabrique de bicicleta Tierra :

http://ourworld.compuserve.com/homepages/terre/index.htm

 

Extraits du Bulletin d'information d'Aprobenir, Décembre 2000

Edito

Chers Lecteurs,

Nous profitons de ce journal pour vous souhaiter, au nom de l'équipe d'APROBENIR Belgique et Nicaragua, que tous vos vœux se réalisent en ce nouveau millénaire.

Comme vous le savez, notre a.s.b.l. APROBENIR Belgique a pour vocation de soutenir financièrement des projets de développement au Nicaragua qui sont concrétisés sur place par l'action de l'a.s.b.l. APROBENIR Nicaragua.

Créée en 1994, APROBENIR Nicaragua, a pour objectif d'apporter assistance à des enfants défavorisés de la région de Jinotepe (40 km au sud de la capitale Managua) n'ayant pas accès à l'enseignement payant. Ils vivent la plupart du temps dans les rues dans des conditions d'hygiène plus que précaires, sans formation et donc sans perspectives d'avenir.

Pour les aider à devenir autonomes dans la vie dans le respect de leur dignité, APROBENIR a créé et continue à développer un atelier d'apprentissage de menuiserie qui accueille un groupe de jeunes.

D'autre part, APROBENIR a mené et mène toujours un combat pour participer à la construction du pays en aidant les familles pauvres.

Dans les pages qui suivent, vous aurez l'occasion de vous rendre compte de l'état d'avancement des projets et des perspectives futures.
Dans tous nos projets sur place, nous avons à cœur de faire participer activement la population locale.

Pour tous les projets soutenus et réalisés, nos critères de sélection sont :

- projet en liaison avec l'enfance déshéritée
- projet qui ne sera pas réalisé par un autre organisme
- participation manuelle et parfois partiellement financière du bénéficiaire
- supervision, contrôle et participation par la petite école atelier APROBENIR
- réalisation des projets par les nicaraguayens eux-mêmes

Notre souci est de privilégier la responsabilisation des autochtones en leur donnant les moyens de se prendre en charge pour un développement durable.

En Belgique et au Nicaragua, APROBENIR fait de son mieux pour être efficace. Cela n'a été et ne sera possible que grâce à votre collaboration. Soyez-en remerciés.


Activités de APROBENIR Belgique

Du 10.01.2000 au 15.02.2000, Michèle et Daniel Fache sont allés au Nicaragua, ont visité les différents sites d'activité, ont pu apprécier le travail effectué, estimer les besoins et participer à plusieurs réunions de coordination.

Le 28.03.2000 : APROBENIR a participé activement à une conférence débat sur " Les citoyens face à la mondialisation ".

Le 23 et 24.09.2000 : APROBENIR a tenu un stand de sensibilisation et d'artisanat durant les 24 heures de course à Mouscron.

Du 17.10.2000 au 07.11.2000, Daniel Fache est retourné au Nicaragua, avec comme objectif, la mise en route du projet de renouvellement de toitures dans les quartiers pauvres de la région Jinotepe. Les tôles de toiture ont été envoyées par la société Onduline de Belgique par l'intermédiaire de l'ASBL Terre. Tous les projets ont été visités, un reportage a été réalisé et, au cours de nombreuses réunions, l'année 2001 a été planifiée.

Au cours de l'année : nombreux contacts de sensibilisation aux problèmes du Nicaragua.

Les photos et toute information sont disponibles chez Michèle et Daniel.


Dons et petits miracles quotidiens

Un ami profite de son anniversaire pour alimenter le compte d'Aprobenir et à l'occasion de leur mariage, un couple d'amis a fait de même.

La venue au monde d'un enfant a amené ses parents à manifester leur solidarité avec les enfants de Jinotepe.

Aprobenir a présenté ses projets à un groupe familial, avec des résultats très positifs.

Des clubs et des amis du projet se sont manifestés et ont alimenté le compte Aprobenir.

Merci à tous.


Envois au Nicaragua

Période du 01.12.99 au 01.12.00

Envoyé au Nicaragua pour les plus défavorisés : 20.000 US Dollar

Envoyé au Nicaragua pour l'école atelier : 7.700 US Dollar


Comment vos dons ont été utilisés en 2000

Lors de notre visite en janvier 2000, nous avons visité tous les projets achevés en 1999 :

- Réparation de la toiture de l'école El Brazil.
- Installations sanitaires de 200 maisons dans la zone de Jinotepe.
- Équipement de réhabilitation dans le village de La Esperanza près de Ciudad Dario.
- Construction de 11 habitations à Ciudad Dario.
- Construction de toitures décentes en Onduline dans la zone de Jinotepe, Diriamba, Ciudad Dario, San Dionysos, volcan Casita et divers autres villages.
- Construction du gros œuvre de 16 habitations à El Paso.

Lors de la visite en novembre 2000, nous avons visité les projets achevés ou en cours.

- Construction d'une grande classe pour l'école atelier de APROBENIR.
- Construction d'une cuisine et d'un bloc sanitaire avec douches pour la même école atelier.
- Formation à la soudure de 4 jeunes du village de El Paso en vue de la construction des charpentes des 16 maisons de El Paso.
- Fabrication et pose de 51 fenêtres et de 32 portes par les élèves aînés d'APROBENIR pour les 16 maisons de El Paso.
- Fabrication de 50 petites armoires par les élèves pour le stockage du sang pour le centre de santé de El Rosario.
- Réparation du mobilier de l'école du " barrio Luis Vanegas " de Diriamba par les élèves d'APROBENIR.
- Fabrication d'étagères pour le centre de soin pour drogués " Le Patriarche " en échange d'aliments pour les élèves.
- Remplacement de 36 toitures par de l'Onduline, avec main d'œuvre des bénéficiaires dans les quartiers de Dolores, de la Pita et de Francisco González.
- Distribution d'eau potable à 80 " masures " dans le " barrio Roberto Lopez " de Diriamba : APROBENIR dirige les travaux, les bénéficiaires fournissent la main d'œuvre, la société de distribution d'eau ENACAL supervise l'installation.
- Fonctionnement de la petite école atelier de APROBENIR. Tous les frais sont pris en charge par APROBENIR : salaires, matériel, matériaux, eau, électricité etc…


Extrait du carnet de route tenu par Daniel lors de sa dernière visite.

22.10.00
Vie quotidienne

Ce matin réunion de Aprobenir Nicaragua à la quinta avec André, son épouse Maribel, Andres, Président. Le docteur est absent malgré que la réunion a été déplacée le dimanche pour qu'il puisse y assister, tandis que Xiomara est absente parce que la réunion se passe un dimanche. Jorge est malade, mais il fait l'effort de venir expliquer son travail de directeur de l'atelier.

Nous examinons tous les points : construction des classes, professeurs, enregistrement, Onduline, distribution d'eau, budgets, projets futurs etc…

Nous terminons à 14h00 et allons manger dehors à la Sardegna. Nous continuons la réunion sur place jusqu'à 15h30 et repassons à la maison avant de repartir au quartier de la Villa à l'inauguration d'une église avec la présence de Monseigneur Orlando Bravo. Comme nous arrivons un peu tard, il n'y a plus de place à l'intérieur et la foule s'accumule à l'extérieur. Une pluie torrentielle commence à tomber et le vent souffle très fort. Cette pluie tombe pendant plus d'une heure et tous les véhicules sont bloqués. De grands ruisseaux d'eau boueuse longent les véhicules. Nous devinons l'église devant nous et c'est à travers la radio de la voiture que nous suivons la cérémonie, qui est commentée entre autre par la petite sœur de l'épouse du docteur. Elle remercie Dieu pour cette pluie abondante, nécessaire pour faire pousser les récoltes. A la sortie, nous retrouvons toute la belle famille et allons boire un café à la Villa. Je suis assis à la cuisine et je reçois des gouttes d'eau sur la tête. Je recule ma chaise et reçois encore d'autres gouttes. Après, nous allons dans le salon d'entrée, et je vois couler l'eau le long des murs et traverser la pièce pour sortir par la porte d'entrée. Personne ne s'y intéresse, cela a l'air normal.


24.10.00
Visite du travail d'André

André et moi revenons d'une mission dans le Nord du pays. Il est 22h00, tout le monde dort. Nous sommes exténués et n'avons vu que des trous dans les routes.

Nous avons emprunté des routes de montagne en cours de réparation : trous, ornières, gués, pas de tarmac. Nous caracolons entre les trous et nous découvrons des barrages formés par un fil tendu par des enfants, petits et grands, qui demandent un pourboire parce qu'ils ont bouché quelques trous dans la route avec de la terre.
Je suis content qu'André ne doive pas conduire. Nous avons voyagé avec le président des patrons boulangers du Nicaragua, afin de profiter de son expérience pour la conception d'une boulangerie industrielle. En rentrant, nous avons visité sa propre installation : la lessive pendait sur les tables de préparation !

En arrivant, nous avons recherché un jeu de tournevis pour resserrer toutes nos articulations.


Elections communales à Jinotepe

Beaucoup d'ambiance, cortège et discours de Daniel Ortega. Celui-ci fut le premier président élu démocratiquement au Nicaragua en 1984, il a dû affronter la guerre contre les Contras. Il y avait beaucoup d'ambiance, police, musiques, discours, chants révolutionnaires : anciens combattants, pétards toute la nuit.

Deux jours après, même scénario avec la visite du Président Arnoldo Aleman.

Il y a interdiction de vendre et de servir de l'alcool à partir du vendredi à 24h00. Dans certains quartiers les poteaux de signalisation sont peints aux couleurs du parti en fonction de la tendance politique de ses habitants. L'armée est réquisitionnée et les rues bloquées pour protéger le transport des urnes et des bulletins de vote.


26.10.86
Projet de El Paso

Jeudi, Andres Perez et moi sommes allés visiter le projet des sœurs de El Paso, religieuses franciscaines belges : Lydie et Emmanuelle Ernaux. Construction de 15 maisons plus une maison communautaire, financées par APROBENIR. Nous avons visité chaque maison. Elles sont toutes habitées et plus ou moins achevées selon le budget des gens et selon leur sens de la propreté. Ce qui est curieux c'est que chacun utilise les pièces différemment. Certains installent leur cuisine à l'extérieur, parfois le pot du WC se trouve au milieu d'une chambre sans cloisonnement. Évidemment, la majorité des gens n'avait pas de WC siphonique auparavant. Les portes et toutes les fenêtres avant des maisons ont été fabriquées et posées par les élèves aînés de l'école de menuiserie d'APROBENIR. Nous avons adapté le modèle que nous avions vu en janvier à Ciudad Dario. C'est efficace, robuste et beau.

Après la visite avec les sœurs, nous avons eu une réunion communautaire afin que tous puissent communiquer leurs problèmes et tenter de les résoudre : odeur des fosses, limite de propriété, saletés sur les terrains, géomètre, cadastre, etc… et aussi, remerciements à APROBENIR et par conséquent à tous les donateurs de Belgique et de France. Après un petit discours de APROBENIR, nous prenons un rafraîchissement à la maison des sœurs. Nous retournons dans la nuit où la route était tout de même en meilleur état qu'en janvier. On devrait pouvoir y aller en voiture ordinaire.

Au retour, nous passons par Granada où nous avions acheté une grande quantité de bois pour la réfection des toitures. Chargement et transport jusqu'à l'école et déchargement, la camionnette était contente d'être soulagée de cet excès de poids. Après, petit repas dans un réfectoire " comedore " de rue.

Je suis satisfait de l'ensemble du projet, mais le système de construction était trop lourd et trop long pour des bénéficiaires auto constructeurs non expérimentés.

Hier, vendredi, je suis allé aider à trier les tôles de toiture, puis je suis allé visiter le projet des enfants de la rue installé dans une maison d'APROBENIR où il y a actuellement des activités pour les enfants tous les après-midi. Ces activités sont suivies par 4 volontaires du Nicaragua et 2 stagiaires finlandaises. Je reçois toutes les explications de Byron : responsable actuel de la gestion de la maison.

30.10.2000
Distribution d'eau dans les barrios Roberto Lopez de Diriamba.

Lundi, je suis allé visiter le projet de distribution d'eau potable qui a été financé par Aprobenir, suivi par Aprobenir et exécuté par les bénéficiaires : 80 familles ont profité de votre générosité. Quand je suis arrivé avec le président de l'ASBL Andres Perez, une soixantaine de personnes étaient réunies chez la responsable du quartier pour nous remercier. Discours de la responsable, discours du président, différentes personnes autres pour remercier, petit mot de Daniel ; c'était très impressionnant et très encourageant.

Avant l'installation du réseau certaines personnes devaient transporter leur eau sur une distance de plus de 600 mètres sur des sentiers en très mauvais état. Après nous sommes allés visiter deux autres projets, école d'apprentissage où Aprobenir avait offert des machines à coudre en 1998 ainsi que d'autres matériaux de couture. Chaque fois, les gens demandent où est doña Mitchele ?

01.11.00
Remplacement de toiture

Hier, mercredi, après avoir organisé le triage des tôles de toiture Onduline, et après avoir expliqué comment achever le toit de la cuisine, de l'école, nous avons sélectionné les " maisons " que nous estimions les plus urgentes à réparer : une fois de plus, j'ai été très impressionné par les conditions de vie de ces familles nombreuses. Comme il faisait déjà noir et que certaines n'avaient pas d'électricité, les habitants étaient déjà dans leur lit à 7h00. Dans certains cas un abri de 4,00 m sur 2,50 pour 2 parents et 6 enfants et où le toit composite (structure en bois mangée des insectes) supporte quelques tôles prêtées par un parent, complétées par du plastique. Je n'ai pas eu de difficultés à sélectionner 5 " maisons " tout de suite en vue de commencer les travaux pendant mon séjour. Ces travaux seront exécutés par les bénéficiaires aidés par les élèves et les professeurs de Aprobenir. Une réunion de coordination aura lieu ce vendredi. Les frais sont pris en charge par Aprobenir.


03.11.00

Vendredi soir réunion d'information technique à l'école d'Aprobenir : seules les femmes y assistent ! Andrès explique le mode de construction, les conditions, les distances entre les bois de support, le contrôle par Aprobenir. La réunion était bien menée, il fait preuve de beaucoup de patience et s'adapte à chaque cas. Une mère donne le sein à son bébé. Après avoir chargé les femmes et enfants dans la benne de la camionnette de Aprobenir, nous sommes allés mesurer chacune des toitures à remplacer. En mesurant, nous avons ajouté deux " maisons " supplémentaires car, vraiment dans cet état là, je n'en avais pas encore vue : pas moyen de tenir debout sans baisser la tête ; des bois, plutôt des branchages cassés, car mangés par la vermine. Les constructions en bois de nos camps scouts étaient moins précaires. Comme il n'y avait pas d'électricité, nous étions éclairés par 2 bougies. J'entends un bruit de cochon, je me pose la question si on me fait visiter la porcherie ; non en regardant bien je vois les lits des huit personnes qui y logent. Je suis certain que l'on ne se trompe pas d'objectif en aidant ces gens là.

05.11.00

Dimanche : Distribution des bois et des clous pour toutes les " maisons " ; certaines sont déjà en cours de démontage : tout est classé : grand bois, petits bois, plastique, tôles provenant de bidons déroulés, clous à redresser etc… Comme dans ce cas ci tout était à démonter, une seule des deux " maisons " a été démontée afin de pouvoir garder le matériel, lits, etc… à l'abri. N.B. : On se trouve à la saison des pluies. Les habitants sont accueillis chez le voisin, un cercueil est rangé sur le côté. En attendant son utilisation, il sert de bahut et de siège canapé…

Lundi matin, début du montage des 9 colonnes en morceaux de bois récupérés, assemblés, puis montage des poutres principales également de bric et de broc de récupération. Il en manque deux et les bénéficiaires n'ont pas les moyens de les acheter. Aprobenir les fournit dans l'après-midi. A chaque visite grand sourire des constructeurs, évidemment.

07.11.00

Mardi matin, contrôle de la distance entre les supports de tôle de toiture : 2 gabarits ont été fournis à chaque chef de famille afin de respecter la distance maximum entre les supports. Ce n'est qu'après vérification de l'ensemble de la structure que nous livrons les tôles, ce qui a été fait ce mardi vers 16h00. Il commence à bien pleuvoir ; cela n'arrête pas les constructeurs et c'est dans une ambiance de fête que se déroule la pose des tôles et, au fur et à mesure que l'espace se couvre, les habitants et les curieux vont s'abriter sous la toiture : il y aurait de quoi faire un film, mais je prends de nombreuses photos et les questions fusent : où habites-tu ? tu me vends une photo ? comment tu sors la photo ?

Demain mercredi, je retournerai suivre la construction, c'est vraiment passionnant, encourageant et en tout cas efficace car aucun organisme ne s'occupe de ces petits problèmes. Il faut voir le sourire et la joie de ces familles. Evidemment, pour elles, c'est miraculeux, ce qui leur tombe du ciel, tout cela grâce à votre collaboration à tous. A très bientôt.


Projets en 2001

Vous pouvez nous aider dans notre action. Vous recevrez une attestation fiscale pour tout montant supérieur à 1.000,-Bef.

Numéro de compte APROBENIR en Belgique :

APROBENIR 034-1820601-70

Maribel et André Fache Michèle et Daniel Fache Vanneste
Rue Rouge Croix 100
Jinotepe Carazo BP 48 7711 Dottignies
Nicaragua Belgique
Tél. 00.505.41.20.193 Tél. : 32.56.488.845
Email : a_fache@ibw.com.ni Email : fava@online.be