COLMAR


Vue du Quai de la Poissonnerie

Sur la route des vins, Colmar semble sortir d'une carte postale. Ses  maisons à colombage bordant d'étroites allées sinueuses forment un décor idéal pour les marchés de rue.
La Lauch serpente à travers le centre historique, surnommé la petite Venise ...

COLUMBRENSI (VIIIe siècle) ... COLUMBARIUM (823)

Dès le VIIIe siècle, une ville fortifiée se peuple et devient un lieu de DEMOCRATIE en vertu d'un principe urbain   "L'air de la ville rend libre".
Les serfs fugitifs pouvaient s'y réfugier, devenaient ouvriers ou artistes et au bout d'un an: LA LIBERT
E!

 
DECOUVERTE DE LA VILLE DE COLMAR

Pour découvrir la ville, un extrait du livre " Le conducteur français" publié en 1778 et décrivant Colmar comme suit:

Elle est située sur un bras de la Fecht qui la traverse, et dont les eaux, en sortant de la ville, grossissent la rivière de Lauch, qui se jette dans l'Ill, une demie-lieu en dessous. On y compte 10 000 habitants, dont la majeure partie sont protestants. Ils ont liberté de conscience pour l'exercice de leur religion, et jouissent de beaux privilèges. Colmar n'a qu'une paroisse dédiée à Saint-Martin; elle est aussi Collégiale, son Chapitre est composé d'un prévôt ou Doyen, et de quatre Chanoines; la chapelle de la Vierge est en grande vénération.Outre cette église, il y a un prieuré dit, de St-Pierre, pareil à celui de Schelestadt; un couvent de Jacobins; des Augustins; des Récolets, dans l'église desquels on remarque l'autel, quatre chapelles, la chaire, plusieurs beaux tableaux, le plafond, l'orgue etc., ... des Capucins, des Undrelins, dans l'église desquels on voit les statues de la Vierge et de St-jean.On remarque encore dans cette ville le Collège des anciens jésuites, desservi par des séculiers; il vient d'être bâti à neuf. C'est un des plus considérables de la Province pour la grandeur des bâtiments. Le Temple Luthérien; la comédie Allemande et Françoise, dont le théâtre passe pour un chef d'oeuvre en ce genre. L'Ecole Militaire, pour les Luthériens, Calvinistes et quelques Catholiques; les deux hôpitaux militaires et l'hôpital bourgeois.Le Manège est beau et spacieux. La boucherie, qui est belle, grande et bien bâtie sur la rivière, qui y répand une fraîcheur si grande, qu'elle empêche les mouches d'entrer. Les caves de Colmar, qui peuvent contenir environ six mille tonneaux. Les quatorze pompes à feu, destinées pour les incendies, avec une desquelles on peut éteindre une maison embrasée, sans que le feu ait le temps d'endommager celles d'à côté.La sonnerie de St-Martin pour son accord; la tour et le Guetteur, qui est en haut pour répéter l'heure et avertir en cas d'incendie...La belle manufacture d'indienne du sieur Husman, situé hors et au couchant de la ville, sur la Fecht, près le moulin à poudre...Les tanneries, les blanchisseries,etc ...La Montagne noire, les Trois Rois et les Clefs sont les plus grosses hôtelleries de la ville; c'est là que vont ordinairement les Officiers de la Garnison etc, ...

On entre à Colmar par les portes de Strasbourg et de Brisach, de Basle et de Ruffach. Les diligences de Strasbourg arrivent à Colmar le dimanche, le jeudi et le samedi, huit heures du matin, partent pour Strasbourg les lundi, mercredi et vendredi à quatre heures du matin, et arrivent pour dîner...

© Webmaster
Tous droits réservés
Positionnement et Statistiques Gratuites