Comment devenir fauconnier

Indépendamment du cadre législatif, plusieurs conditions sont requises pour pratiquer la chasse au vol.

L’image ancienne du seigneur faucon au poing a beaucoup évolué depuis et s'est démocratisée, même si ce mode de chasse reste confidentiel, peu de chasseurs ayant en effet la passion et le loisir suffisants pour consacrer un temps important à l'affaitage de leur oiseau.

Il faut disposer d’espace pour loger et entraîner les oiseaux et de préférence vivre à la campagne.

Il faut disposer de terrains pour lesquels le fauconnier est titulaire d'un droit de chasse ou reçoit la permission de voler: au moins 50 à 100 hectares pour faire voler des oiseaux de bas-vol (Autour, Epervier ou Buse de harris) et plusieurs centaines d'hectares pour les oiseaux de haut-vol (Faucons).

Il faut aussi disposer du gibier et des chiens indispensables au vol que l'on veut pratiquer.  L'oiseau capture très peu de gibier, mais son entraînement en nécessite beaucoup.

Il faut une installation conforme aux traditions de la fauconnerie pour héberger l'oiseau chez soi. Un oiseau de fauconnerie ne se met jamais en cage. Une pelouse doit lui être réservée où il sera jardiné le jour. La fauconnerie, une pièce claire et sèche, où il est possible de faire l'obscurité, permettra de l'y abriter la nuit et les jours de mauvais temps.

L’oiseau de chasse nécessite un équipement et matériel adéquat (jets, touret, sonnettes, blocs, perches, bains, chaperons etc…)

Enfin et surtout, il faut disposer de temps. C'est un élément essentiel à l'affaitage et à la mise en condition des oiseaux. C'est quotidiennement qu'il faut s'en occuper, que ce soit pour les soins, la nourriture,  l'entraînement ou la chasse. Le maintien d'un oiseau de vol en condition nécessite au minimum deux heures par jour quand il est dressé. Tout oiseau doit voler au moins tous les deux jours sinon tous les jours. Le dressage proprement dit accapare plusieurs heures par jour pendant plusieurs semaines. Les loisirs de week-end sont tout à fait insuffisants pour pratiquer la chasse au vol.

Un oiseau de vol ne pouvant être soigné que par un fauconnier, il n'est pas possible de s'absenter en le confiant à une personne ne sachant pas s'en occuper.

En résumé, la pratique de la fauconnerie nécessite une installation et un matériel appropriés, du temps, de l'espace, un certain budget, des soins particuliers et une attention constante pour prévenir les maladies et éviter les accidents qui peuvent coûter la vie de l'oiseau ou l'handicaper.
 
 

Espèces utilisées en fauconnerie

Parmi les rapaces diurnes et nocturnes, seul un nombre limité d'oiseaux peut être employé en fauconnerie. Deux groupes principaux de rapaces diurnes présentent un intérêt significatif pour les fauconniers. D'abord, les Falconidae, incluant les faucons et ensuite les Accipitridae, comprenant les autours, les buses, les éperviers et les aigles.

En fauconnerie, dépendant des techniques de dressage et du type de gibier, les rapaces sont divisés en deux groupes généraux. Le premier comprend les rapaces à ailes longues, ou oiseaux de leurre; il s'agit des vrais faucons appartenant au genre Falco. Le second groupe comprend les oiseaux à ailes courtes ou oiseaux de poing incluant les rapaces des genres Accipiter, Buteo et Parabuteo.

Les oiseaux utilisés en fauconnerie ne proviennent pas de la nature mais de l'élevage en captivité, ils sont tous munis de bagues fermées et conformes à la législation en vigueur ..
 
 

Législation de la chasse au vol


La fauconnerie ne se pratiquait quasiment plus au moment où la loi sur la chasse de 1882 était rédigée.  Cette loi l’avait «oubliée» et n'avait prévu que deux modes de chasse, la chasse à tir avec des armes à feu et la chasse à courre.

Jusqu'en 1964, la chasse au vol n'était encadrée que par des licences dérogatoires à la loi sur la protection des oiseaux permettant la détention d’oiseaux protégés et plus tard par des références dans les textes d’ouverture et de fermeture de la chasse.

Ce n'est qu'en 1985, par Arrêté Ministériel, que la chasse au vol fut explicitement reconnue.

Les rapaces sont tous strictement protégés par la loi depuis l’Arrêté Royal sur la Protection des Oiseaux d 15/09/1966. Cette protection stricte figure également dans la directive CEE 79/409 sur la conservation des oiseaux sauvages.

Ceci signifie que la détention, le transport et l’identification des rapaces sont réglementés.
Différentes conditions sont exigées pour l’exercice de la chasse au vol en toute légalité : permis de chasse, droit de chasse, autorisation de détention et de transport d'un rapace et certificats CITES.

La Belgique étant un état fédéral, certains aspects de la fauconnerie sont de compétence nationale (lois sanitaires, lois concernant le bien-être des animaux et CITES), tandis que d’autres sont de compétence régionale (détention et transport d’oiseaux protégés, chasse et destruction, nourriture des oiseaux).
Plus sur la législation

Les oiseaux blessés trouvés dans la nature?

Les animaux sauvages ne peuvent JAMAIS être détenus par des particuliers.  En Belgique ce sont les CREAVES qui ont légalement la charge de réhabiliter la faune sauvage, ils sont les seuls habilités et subventionnés pour s'occuper d'animaux sauvages blessés
liste et adresses

La fauconnerie ne connaît que la perfection ou l'échec...


Ce site n'a pas vocation à enseigner les techniques d'affaitage (dressage) des oiseaux ni les différentes façons de les employer à la chasse.

La fauconnerie est un art qui ne s'apprend pas dans les livres ; seul un fauconnier chevronné saura vous guider dans ce long apprentissage. Il est donc indispensable de connaître un ou plusieurs fauconniers à proximité de chez soi, afin d’acquérir un minimum d’expérience dans le maniement des oiseaux, dans la façon de bien les installer et dans les différentes techniques de chasse au  vol.

Si notre vie associative vous attire ou si des questions se posent à vous concernant la Chasse au Vol, nous vous invitons à prendre contact avec notre secrétariat qui vous guidera et vous apportera tous les renseignements utiles.
 
 
 
 
 

Fauconnerie ?  |  Un peu d'histoire  |  et Aujourd'hui  |  Dans le monde  |  Devenir Fauconnier ?  |  IAF  |  CMB