Ecrivez-nous Retour à la homepage

24H2cv 2001

dernière modification: 22.07.03

Ces 17èmes 24H2cv ont commencé par l'annulation de la première séance d'essais pour cause de brouillard.

Les deux séances restantes nous ont permis de déceler un problème de fuite d'huile de boite de vitesse. Ce problème sera résolu durant la nuit de vendredi à Samedi. Le warm-up du samedi matin nous a permis de constater que la solution trouvée était la bonne.

Lors de ces séances d'essais nous avons réalisé le second temps de notre catégorie. La pôle nous a été soufflée à 5 minutes de la fin de la dernière session.

Alors que les essais se sont déroulés sur piste sèche, une heure avant le départ des 24H, la pluie a fait sont apparition. Nous avions juste le temps de changer les règlages afin d'adopter le set-up pour piste humide.

Le départ s'est déroulé sans problème, et très vite deux voitures se sont détachées en tête. La 70 et la 89, toutes deux motorisées par les mécaniques de Patrice Renson. Le duel durera jusqu'à deux heures du matin. C'est à ce moment que la poisse s'est une nouvelle fois abbatue sur nous.

Un flotteur s'et cassé dans le carburateur, panne courante en améliorée, mais qui cette fois s'est aggravée. En effet, il arrive environ une fois sur un million, que cette panne provoque une arrivée massive d'essence dans un cylindre, ce qui pose de graves problèmes lorsque le piston remonte dans celui-ci.

La voiture a dû être rapatriée par la "ficelle". Nous avons alors pu réparer au stand et repartir. Après avoir reçu une pénalité de 20T pour le rapatriement. La lutte pour la victoire était bien entendu terminée.

Le seul objectif devenait alors de rejoindre l'arrivée. Ce qui fut fait le lendemain à 16h30 à la 8ème place en améliorée et à la 31ème au classement général.

La victoire finale en améliorée revenant à la famille Beaufort (89) qui après notre problème n'a plus eu qu'a gérer son avance confortable sur ses poursuivants, ce qui n'enlève rien à leur performance.

Notre fin de course fut emaillée par quelques petits soucis de freins et d'échappement mais sans conséquences majeures.

Nous avons néanmoins réalisé le meilleur tour en course avec pas moins de 7 secondes de mieux que le second classé, la 89, ce qui prouve encore une fois la vélocité de notre voiture mais également le fait que le vainqueur n'a plus eu qu' a contrôler son avance jusqu'au terme de l'épreuve.

 

back to top